L’Europe étouffe sous la chaleur; le Portugal aux prises avec un vaste incendie

Une femme tente de se rafraîchir dans une fontaine à Saint-Jean-de-Luz, dans le sud-ouest de la France.
Photo: Bob Edme Associated Press Une femme tente de se rafraîchir dans une fontaine à Saint-Jean-de-Luz, dans le sud-ouest de la France.

Les services d’urgence poursuivaient leur combat lundi contre un incendie qui fait rage depuis quatre jours sur la côte sud du Portugal et qui menace maintenant d’engloutir une ville à flanc de colline, tandis qu’une chaleur étouffante sévit toujours sur le Vieux Continent.

L’Agence de protection civile du Portugal a fait état de 44 personnes en besoin d’assistance médicale alors que les flammes gagnaient la banlieue de Monchique, à 250 kilomètres au sud de Lisbonne.

Plus de 1100 pompiers, appuyés de 327 véhicules et de 8 avions, luttent contre cet incendie qui a pris naissance pendant la vague de chaleur provoquée par une masse d’air chaud en provenance d’Afrique du Nord.

Cet épisode de chaleur accablante continue de se faire sentir ailleurs en Europe.

En France, où quatre réacteurs nucléaires ont été temporairement fermés à cause du temps étouffant, trois villes ont interdit la circulation de certaines voitures pour minimiser la pollution à l’ozone. La canicule doit se poursuivre jusqu’à jeudi en France, avec des sommets de chaleur prévus mardi.

En Norvège, les autorités ont appelé les automobilistes à la prudence alors que rennes et moutons fuient la chaleur en trouvant refuge dans des tunnels.

Tout près, la Suède lutte contre un nombre inhabituel d’incendies de forêt cet été, et ce, même au-dessus du cercle polaire arctique.

Un responsable de l’Union européenne a imputé ce phénomène aux changements climatiques.

« Nous sommes confrontés à une nouvelle réalité », a déclaré le commissaire européen à l’aide humanitaire, Christos Stylianides. Par conséquent, l’UE doit être « collectivement mieux préparée et plus solide dans sa réponse aux multiples catastrophes sur le continent », a-t-il ajouté.

Après quatre jours de chaleur record au Portugal, avec des températures dépassant les 45 degrés Celsius, les autorités s’attendent à ce qu’un temps plus frais s’installe dès lundi. Le mercure ne devrait pas dépasser les 30 degrés Celsius dans l’Algarve et les 33 degrés Celsius à Lisbonne.

Cette baisse des températures offre des conditions « beaucoup plus favorables » pour maîtriser l’incendie de Monchique, a déclaré le chef des pompiers locaux, Abel Gomes, lors d’une conférence de presse.

L’Espagne a envoyé deux avions de la compagnie Canadair en renfort à Monchique lundi alors que des panaches de fumée gagnaient certaines plages touristiques.

Un des étés les plus chauds dans les régions de l'Atlantique

Halifax — Les météorologues affirment que cet été est en passe de devenir l’un des plus chauds jamais enregistrés au Canada atlantique. Rolf Campbell, un historien de la météorologie qui a colligé plus de cent ans de statistiques brutes d’Environnement Canada, affirme que les villes des quatre provinces de l’Atlantique ont enregistré en juillet des températures moyennes et maximales plus élevées que les années précédentes. Halifax a connu plus de deux semaines consécutives avec une température maximale de 25 degrés, battant le précédent record établi en 1876. Et selon M. Campbell, un plus grand nombre de records devraient être battus, alors que persiste l’été chaud et humide. David Phillips, climatologue à Environnement Canada, M. Phillips précise que la chaleur accablante a frappé la majeure partie du Canada, et que des avertissements de chaleur extrême ont été lancés lundi pour presque toutes les provinces.