Protection des baleines noires: moratoire sur la pêche dans la baie de Fundy

L’an dernier, 18 décès ont été répertoriés parmi la population de baleines noires de l’Atlantique Nord, dont 12 en eaux canadiennes.
Photo: Juan Mabromata Archives Agence France-Presse L’an dernier, 18 décès ont été répertoriés parmi la population de baleines noires de l’Atlantique Nord, dont 12 en eaux canadiennes.

Halifax — Le gouvernement fédéral a annoncé mardi la fermeture imminente d’une autre zone de pêche, cette fois dans la baie de Fundy, après qu’une baleine noire de l’Atlantique Nord a été aperçue samedi dans ce secteur.

Pêches et Océans Canada précise que dès 00 h 01 vendredi, les activités de pêche à l’aide d’engins fixes seront provisoirement interdites dans les environs du bassin Grand Manan, au sud-ouest du Nouveau-Brunswick — jusqu’à nouvel ordre. Le ministère ajoute que cette interdiction visera la pêche au poisson de fond, au homard, au crabe, au maquereau et au hareng.

L’an dernier, 17 baleines noires de l’Atlantique Nord sont mortes au large des côtes nord-américaines, dont 12 en eaux canadiennes ; la plupart de ces cétacés menacés d’extinction s’étaient empêtrés dans des cordages d’engins de pêche ou avaient été percutés par un navire.

Ottawa a fermé jusqu’ici cette année un certain nombre de zones de pêche de la côte Est, principalement dans le golfe du Saint-Laurent, et les pêcheurs se sont plaints auprès du ministre Dominic LeBlanc.

Le ministre avait offert la semaine dernière aux pêcheurs de homard du Nouveau-Brunswick et du Québec une pêche d’automne, en raison de la fermeture d’une vaste zone ce printemps.

Le président de l’Association des pêcheurs de Grand Manan déplorait mardi que le gouvernement fédéral prenne la décision, coûteuse, de fermer la pêche dans la baie de Fundy après l’observation d’une seule baleine noire de l’Atlantique Nord.

« Un navire […] voit une baleine en mouvement — pas immobilisée en train de se nourrir — et ils ferment la pêche, a dit Brian Guptill. L’avion [de reconnaissance] n’a signalé aucune baleine ce matin. »

M. Guptill estime que le ministère devrait adopter une approche plus nuancée. « C’est une question de nombre de baleines ou de nombre d’observations : si vous ne voyez qu’une seule baleine et qu’elle voyage […] cette baleine pourrait bien être partie avant que l’on ait sorti les casiers de l’eau. »

Selon lui, cette fermeture sera coûteuse pour 30 à 40 pêcheurs, qui perdront la dernière semaine de la saison dans cette zone de pêche.

Il soutient aussi que le gouvernement fédéral ne tient pas compte des mesures de protection efficaces mises en place par les pêcheurs de la baie de Fundy. « Nous avons instauré des mesures de mitigation pour les baleines noires depuis 2006. Il n’y a pas eu d’enchevêtrement connu depuis ce temps », a-t-il soutenu.