Protection des baleines: la frustration monte chez les pêcheurs de homard

Les pêcheurs de homards pourraient perdre jusqu’à 25% de leurs revenus cette année en raison des importantes mesures de protection des baleines, selon le président de l’Union des pêcheurs, Carl Allen.
Photo: Andrew Vaughan Archives La Presse canadienne Les pêcheurs de homards pourraient perdre jusqu’à 25% de leurs revenus cette année en raison des importantes mesures de protection des baleines, selon le président de l’Union des pêcheurs, Carl Allen.

Halifax — Un groupe représentant des pêcheurs de homards du golfe du Saint-Laurent affirme que la frustration grandit après que le gouvernement fédéral eut rejeté sa proposition visant à exempter des zones d’eau peu profonde des interdictions de pêche décrétées pour protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord.

Pêches et Océans Canada a assuré avoir étudié la proposition soumise notamment par l’Union des pêcheurs des Maritimes. Le ministère a toutefois refusé de permettre la pêche dans les eaux peu profondes de 18 mètres ou moins.

Le président de l’Union des pêcheurs, Carl Allen, affirme que la décision du fédéral n’a aucun sens puisque les baleines noires ne sont pratiquement jamais vues dans les eaux aussi peu profondes.

M. Allen est d’avis que les pêcheurs de homards pourraient perdre jusqu’à 25 % de leurs revenus cette année en raison des limitations décrétées.

Il ajoute que bien que ses membres aient coopéré jusqu’à maintenant, il se peut qu’ils en viennent au point où ils en auront eu assez.

Le ministère affirme pour sa part que les fermetures constituent le meilleur moyen d’empêcher les baleines de s’empêtrer dans les équipements de pêche.

Les pêches au homard et au crabe des neiges doivent se terminer à la fin du mois de juin dans le golfe du Saint-Laurent.