Le Canada veut protéger le requin-taupe commun

<p>Ce requin est fréquemment vu dans les eaux canadiennes de l’Atlantique-Nord en raison de sa résistance au froid.</p>
Photo: Warren Joyce Pêches et Océans Canada / La Presse canadienne

Ce requin est fréquemment vu dans les eaux canadiennes de l’Atlantique-Nord en raison de sa résistance au froid.

Saint-Jean, T.-N-L. — Le gouvernement fédéral envisage de protéger le requin-taupe commun, dont la population a été décimée par des décennies de pêche intensive.

Pêches et Océans Canada a complété la semaine dernière un examen des répercussions potentielles d’une protection de cet animal en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Ce requin, qui peut mesurer jusqu’à trois mètres de long, est fréquemment vu dans les eaux canadiennes de l’Atlantique-Nord en raison de sa résistance au froid.

Sa population est en déclin de 78 % depuis 1961, quand la pêche au requin-taupe commun a commencé. La pêche est terminée depuis 2013, mais la population prend du temps à se redresser en raison de la lenteur de la reproduction du requin.

Un comité indépendant de scientifiques a estimé à deux reprises, en 2004 et en 2014, que le requin-taupe commun est « menacé ».

Une experte, Shannon Arnold du Centre d’action en écologie de Halifax, dénonce la lenteur du processus décisionnel du gouvernement, qui laisse selon elle le requin sans protection réelle. Son inclusion dans la Loi sur les espèces en péril obligerait, par exemple, le respect d’une limite sur les captures accessoires et imposerait à Ottawa d’investir pour étudier la population.

Pêches et Océans Canada a indiqué par courriel qu’il soumettra une recommandation au ministre après avoir examiné les commentaires du public et de l’industrie, et pris connaissance des recherches scientifiques.

Mme Arnold affirme qu’entre 80 % et 90 % de la population du requin-taupe commun se trouve au Canada. Elle dit que les chercheurs ont identifié les régions où il se reproduit.

La dernière enquête, en 2009, a recensé entre 197 000 et 207 000 requins dans les eaux canadiennes.