Néonicotinoïdes: victoire de groupes écologistes en Cour fédérale

Certains pesticides sont en train de décimer les colonies d’abeilles dans tout le pays, selon des groupes environnementaux.
Photo: Getty Images Certains pesticides sont en train de décimer les colonies d’abeilles dans tout le pays, selon des groupes environnementaux.

Ottawa — La Cour fédérale a rejeté, cette semaine, la requête de Santé Canada et de fabricants de produits chimiques, qui voulaient bloquer une procédure intentée par des groupes environnementaux afin de bannir certains pesticides qui, selon eux, sont en train de décimer les colonies d’abeilles dans tout le pays.

Quatre groupes environnementaux, dont la Fondation David Suzuki, souhaitent que la Cour fédérale ordonne à Santé Canada de révoquer ses licences d’exploitation pour deux des pesticides les plus utilisés dans les champs au Canada — des néonicotinoïdes, appelés communément « néonics ».

Les environnementalistes prétendent que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire à Santé Canada approuve depuis plus de dix ans des produits chimiques sans détenir suffisamment de données sur leurs effets. Ils soutiennent que l’agence fédérale a délivré à répétition des « licences conditionnelles », en attendant d’obtenir des fabricants de pesticides un complément d’information — qui ne vient finalement jamais.

Santé Canada affirme que la poursuite est inutile puisqu’une réévaluation des néonics est en cours et que les licences conditionnelles ne sont plus délivrées. Un porte-parole a indiqué que de nouvelles mesures pour protéger les pollinisateurs devraient être annoncées cette année — quoique l’annonce de nouvelles mesures pour protéger la biodiversité aquatique ne soit pas prévue avant 2020.