Vague de froid extrême en Sibérie

<p>Dans la région du lac Baïkal, les habitants et touristes se préparaient à descendre sous les -56 °C vendredi, soit 30 degrés de moins que jeudi.</p>
Photo: Alexander Nemenov Archives Agence France-Presse

Dans la région du lac Baïkal, les habitants et touristes se préparaient à descendre sous les -56 °C vendredi, soit 30 degrés de moins que jeudi.

Avec des thermomètres affichant -68 °C en Iakoutie, -56 °C sur le lac Baïkal, la Sibérie affrontait une vague de froid jeudi à quelques heures de l’Épiphanie orthodoxe pour laquelle des millions de Russes se plongent dans l’eau glacée.

Dans la région de Iakoutie, en Extrême-Orient russe, les températures ont atteint -68 °C jeudi, après -65 °C mercredi, provoquant la fermeture d’une centaine d’écoles.

En Sibérie, près d’Irkoutsk, dans la région du lac Baïkal, les habitants et touristes se préparaient à descendre sous les -56 °C vendredi, soit 30 degrés de moins que jeudi.

À Oulan-Oudé, capitale de la région voisine de Bouriatie, le thermomètre a chuté jusqu’à -32 °C et devrait continuer à baisser lors des prochains jours.

Ces températures extrêmes interviennent alors que les orthodoxes, dont de nombreux Russes, Bélarusses et Ukrainiens, s’apprêtent à célébrer l’Épiphanie dans la nuit de jeudi à vendredi en plongeant dans des rivières et étangs gelés, en souvenir du baptême de Jésus dans le Jourdain.

« Le froid de l’Épiphanie est arrivé », s’est réjoui un internaute russe dans une vidéo postée sur YouTube montrant ses cils et cheveux couverts de glace. « Bon, mais il ne fait que -47 °C ».

Quelques Russes ont également diffusé des photos et vidéos de leurs baignades. « Il fait un peu plus chaud maintenant », a assuré crânement l’un d’eux, après avoir nagé par -44 °C avec le sourire, au milieu d’une nature figée par la glace dans la république de Sakha (Extrême-Orient russe).

Les températures restaient toutefois clémentes à Moscou (-7 °C) malgré une tempête de neige ayant provoqué d’importants embouteillages. Plus de 10 000 employés municipaux s’attelaient à dégager la neige des rues et trottoirs, selon la mairie citée par RIA Novosti.

Au Bélarus voisin, dans la région de Braguine où les températures frôlaient les -5 °C, des policiers ont sauvé un élan tombé dans un étang et resté immobilisé par la glace s’étant reformée autour de lui.

« Cela fait six ans que je patrouille dans la zone, mais c’est la première fois qu’il faut sauver un animal sauvage » du froid, a déclaré Sergueï Guorochko, cité par un communiqué de la police locale.