Feu vert à Hydro-Québec pour sa ligne électrique dans les Laurentides

Le lac Théodore et le lac Saint-Joseph vus du sentier du Calvaire, à Saint-Adolphe-d'Howard
Photo: Alain Hardy / CC Le lac Théodore et le lac Saint-Joseph vus du sentier du Calvaire, à Saint-Adolphe-d'Howard

Hydro-Québec a obtenu les dernières autorisations nécessaires pour lancer les travaux de construction d’une nouvelle ligne électrique dans les Laurentides, malgré la vive opposition de la municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard.

La société d’État a confirmé au Devoir lundi qu’elle a reçu son certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Ce feu vert du gouvernement était nécessaire pour commencer les travaux de déboisement et de construction de la ligne à 120 kV du Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur.

Selon ce qu’a également précisé Hydro-Québec, les travaux de déboisement prévus dans les municipalités de Mont-Tremblant, Saint-Faustin-Lac-Carré et Montcalm débuteront « d’ici la mi-septembre ». Les travaux de déboisement dans les municipalités de Saint-Adolphe-d’Howard, Val-David, Val-Morin et Sainte-Adèle seront lancés un peu plus tard cet automne.

Ligne en 2018

Hydro-Québec prévoit en outre commencer la construction de sa nouvelle ligne électrique « à partir du début de l’année 2018 », pour une mise en service prévue la même année.

Si cette ultime autorisation — après le feu vert de la Régie de l’énergie en 2016 — satisfait la société d’État, le projet a toutefois été vivement dénoncé par des citoyens et des élus de la région.

Cette ligne passera à travers Saint-Adolphe-d’Howard, qui a réclamé pendant des mois un changement dans le tracé. Cette municipalité, ainsi que la Municipalité régionale de comté des Pays-d’en-Haut, a d’ailleurs contesté l’évaluation technique d’Hydro-Québec et les potentiels impacts environnementaux du projet.

Selon elles, ce projet risque d’avoir des « effets négatifs et irréversibles » sur le paysage, l’environnement et le développement économique du territoire.

3 commentaires
  • Nicole Delisle - Abonné 28 août 2017 22 h 50

    Encore une fois, les québécois ne sont pas entendus! L'élite décide et approuve l'inconcevable!

    Une autre preuve accablante du gouvernement contre l'environnement! On préfère
    dévisager ou même détruire des localités et des sites qui font la joie des touristes et des passionnés de la belle nature pour servir les intérêts d'un petit groupe qui ne carbure qu'à l'argent et à la destruction à tout prix plutôt que le raisonnement à une logique environnementale et touristique. Le libéralisme à son meilleur se poursuit pour détruire ce Québec que les québécois aiment tant. Hydro-Québec est une société d'état qui appartient aux Québécois mais quand vient le temps d'une décision aussi importante on ne les entend pas et le profit prime sur tout! Quel gâchis monumental et irréparable s'apprête-t-on à faire? Que reste-t-il encore à détruire au Québec sous la gouverne des libéraux? Leur seule valeur politique c'est l'attrait de l'argent au détriment du bien-être de la population! Hydro-Québec abuse de son pouvoir et en ce sens il ne fait plus la fierté des québécois. La honte rejaillit sur eux avec éclat!

    • Gilles Théberge - Abonné 29 août 2017 14 h 35

      Nous sommes en oligarchie!

    • Brigitte Garneau - Abonnée 29 août 2017 14 h 42

      Je ne saurais mieux dire! Voilà ce qui arrive quand l'économie passe avant la vie...Nous (le bon peulpe) sommes perdants sur toute la ligne! Quand le Québec sera complètement massacré, il sera malheureusement trop tard pour quoi que ce soit.