Du retard dans le retour de sinistrés

Kamloops, C.-B. — Les milliers de résidants de Williams Lake en Colombie-Britannique qui espéraient pouvoir retourner chez eux bientôt après avoir été chassés par les incendies de forêt il y a près de deux semaines devront redoubler de patience. Le temps chaud et sec qui s’annonce dans le sud de la province a incité les autorités à affirmer mercredi que la crise des incendies de forêt risque fort de s’aggraver au cours de l’été. La sécheresse des forêts est à un niveau généralement constaté beaucoup plus tard dans l’été et d’autres incendies devraient prendre naissance dans les jours à venir, a déclaré le porte-parole du service de lutte contre les incendies de forêt de la province, Kevin Skrepnek. Par ailleurs, le district régional Thompson-Nicola a diffusé un avis d’évacuation tard jeudi soir pour les résidents de quelques propriétés au nord-est de Clinton, à environ 350 kilomètres au nord de Vancouver.