Ottawa met fin à la pêche au crabe pour protéger les baleines noires

La fermeture anticipée de la pêche au crabe des neiges n’aura que peu d’impact pour les pêcheurs et l’industrie puisque, selon le ministère, le quota alloué pour la saison est déjà réalisé à 98 %.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne La fermeture anticipée de la pêche au crabe des neiges n’aura que peu d’impact pour les pêcheurs et l’industrie puisque, selon le ministère, le quota alloué pour la saison est déjà réalisé à 98 %.

Ottawa — La découverte de huit carcasses de baleines noires mortes au large de l’estuaire du Saint-Laurent depuis un mois a poussé le gouvernement canadien à mettre fin vendredi à la pêche au crabe pour la saison afin de protéger les cétacés.

Après avoir interdit une précédente zone de pêche la semaine dernière, Pêches et Océans Canada a cette fois décidé d’interdire une zone plus au sud du golfe du Saint-Laurent afin de « protéger les baleines noires de l’Atlantique nord des dangers que représentent les engins de pêche au crabe des neiges ».

« Les récents décès de baleines […] sont sans précédent » et l’arrêt de la pêche « constitue une mesure importante pour remédier à la situation », selon le ministère.

Mardi, « une huitième baleine noire a été trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent » et une autre avait été délivrée in extremis après avoir « été trouvée enchevêtrée dans des engins de pêche ».

Enchevêtrement

La baleine noire est l’une des espèces de cétacés les plus menacées de disparition avec seulement un demi-millier d’animaux, selon le WWF (Fonds mondial pour la nature).

Cet organisme relève que les deux tiers de ces mammifères marins portent des traces d’enchevêtrement.

Un sauveteur a péri la semaine derrière alors qu’il tentait avec une équipe de libérer une baleine prise au piège dans le golfe du Saint-Laurent. À la suite de cet « incident tragique », Pêches et Océans a d’ailleurs suspendu ses opérations de sauvetage des baleines enchevêtrées.

« Bien que l’enchevêtrement d’une baleine reste une situation extrêmement difficile et pénible, notre priorité absolue est la sécurité des personnes qui interviennent dans le sauvetage des mammifères marins », a rappelé vendredi le ministère.

Impact limité

La fermeture anticipée de la pêche au crabe des neiges n’aura que peu d’impact pour les pêcheurs et l’industrie puisque, selon le ministère, le quota alloué pour la saison est déjà réalisé à 98 %.

Les carcasses de baleine sont remorquées à terre où une nécrosie est réalisée afin de déterminer la cause de la mort des cétacés. Les dernières analyses ont permis de déterminer que les engins de pêche étaient bien à l’origine de certains décès.

À voir en vidéo