Les graphiques du jour — Les États-Unis et l’Accord de Paris

Le monde se réchaufferait de 3,6 degrés Celsius d'ici 2100 par rapport aux niveaux préindustriels si Donald Trump quitte l'Accord de Paris, plus que le scénario de référence de 3,3 degrés.



Un retrait des États-Unis de l’Accord de Paris pourrait engendrer un effet domino en laissant la porte ouverte à d’autres pays de s’en désister. Aujourd’hui, seuls deux pays n’en font pas partie : la Syrie et le Nicaragua. L’Union européenne, la Chine et le Canada ont déjà annoncé qu’ils ne s’en désengageraient pas.