Auto électrique: Ottawa cherche une stratégie nationale

À l’heure actuelle, environ 30 000 voitures électriques circulent sur les routes canadiennes.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir À l’heure actuelle, environ 30 000 voitures électriques circulent sur les routes canadiennes.

Le gouvernement Trudeau promet d’élaborer d’ici 2018 une « stratégie nationale » pour augmenter le nombre de véhicules zéro émission sur les routes du pays. Il y a d’ailleurs urgence d’agir dans ce domaine, selon le groupe Équiterre, qui siégera au comité consultatif fédéral annoncé vendredi.

Même s’il ne fixe pas pour le moment d’objectif précis à atteindre en matière de « transition » dans le secteur des transports, le gouvernement Trudeau estime que ce virage offre « un potentiel de réduction importante » des émissions de gaz à effet de serre provenant des véhicules légers.

Il faut dire que le secteur des transports est responsable à lui seul de 24 % des émissions de gaz à effet de serre du Canada. C’est d’ailleurs le deuxième émetteur, tout juste derrière le secteur pétrolier et gazier, avec 25 % des émissions.

Ottawa promet donc d’agir pour augmenter la part des « véhicules zéro émission » sur les routes, essentiellement les véhicules électriques à batterie et les hybrides rechargeables.

«Comité consultatif»
Le gouvernement a d’ailleurs annoncé vendredi la formation d’un « comité consultatif » chargé de lui faire des recommandations, notamment pour accroître la disponibilité des véhicules, réduire les coûts et améliorer les infrastructures nécessaires pour le déploiement des véhicules électriques sur le territoire.

Ce comité comptera une vingtaine de membres, dont plusieurs liés à l’industrie automobile, selon ce qui se dégage d’une liste fournie par Transports Canada. Sydney Ribaux, directeur général d’Équiterre, sera du nombre.

« Nous serons là pour défendre la science climatique », a-t-il souligné vendredi. Selon lui, il est d’ailleurs « urgent » d’agir en matière d’électrification des transports. Il a ainsi rappelé que le Canada s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2030, par rapport à 2005. Une cible « qui manque d’ambition », mais qui sera néanmoins « difficile à atteindre ».

À l’heure actuelle, environ 30 000 voitures électriques circulent sur les routes canadiennes, dont environ 15 000 au Québec. Le gouvernement s’est fixé comme objectif d’atteindre 100 000 véhicules d’ici 2020.