Recyclage: le Québec au troisième rang canadien

Photo: Olivier Zuida Le Devoir

Les résidents de l’Île-du-Prince-Édouard sont les rois du recyclage et du compostage au Canada. De récentes données de Statistique Canada démontrent que la petite province est celle qui, par habitant, achemine le moins de déchets ménagers aux sites d’enfouissement, grâce au recyclage ou au compostage. Selon des données de 2014 sur la gestion des déchets, les résidents de l’Île-du-Prince-Édouard ont réussi à sauver de l’enfouissement en moyenne 429 kg d’ordures ménagères, alors que la moyenne nationale était de 255 kg par personne. La Colombie-Britannique arrive en deuxième place, avec 358 kg, suivie du Québec, à 324 kg. Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard avait mis en place en 2002 un programme de tri à la source qui a permis aux insulaires de réduire de moitié l’enfouissement de leurs déchets ménagers. Et en 2008, l’île a mis en place un système de récupération des contenants de boissons, ce qui a fait de cette province un leader en Amérique du Nord.


 
1 commentaire
  • Mathieu Bouchard - Inscrit 28 avril 2017 12 h 45

    Mauvaise façon de mesurer

    L'important n'est pas le poids total de ce qu'on recycle ou composte, parce que si on compétitionne sur ce critère, ça ne décourage pas du tout la surconsommation, au contraire. Déjà, regarder le poids total des poubelles serait mieux, ainsi que le ratio de ce qu'on recycle ou composte sur le total de ce qu'on envoie au chemin. Mais il reste encore plusieurs angles morts à de telles mesures : on ne sait pas tout ce qui sort par les égouts ; les matières envoyées au recyclage ne sont pas égales en valeur. Par exemple, les non-recyclables et les recyclables non-recyclés finissent par aller aux poubelles même s'ils passent par le réseau de recyclage. Aussi, le recyclage d'appareils électroniques (qui passe par un réseau différent) est-il compté ?