Le gouvernement québécois investit 175 millions sur cinq ans pour décontaminer les sols

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel

Le gouvernement québécois investira 175 millions de dollars sur cinq ans pour décontaminer les sols, un moyen pour lui de protéger l’environnement, tout en stimulant l’économie locale.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, en a fait l’annonce dimanche matin en compagnie du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, à Montréal.

Dans cette enveloppe, 120 millions seront consacrés à réhabiliter les terrains contaminés appartenant à l’État. Les 55 millions restants seront réservés au programme ClimatSol-Plus, qui permettra aux municipalités et aux propriétaires privés de recevoir des subventions pour décontaminer un sol et y construire un parc, ou une entreprise, par exemple.

Selon le ministre Heurtel, la valeur des terrains non utilisés au Québec représente actuellement 2 milliards de dollars.

Le programme précédent qui était en place de 2007 à 2015, ClimatSol, qui comprenait un investissement de 60 millions, a permis d’aider 265 projets de décontamination — ce qui équivaut à 295 terrains de football — et a généré des investissements de 1,6 milliard.

La nouvelle a été bien accueillie par les municipalités et le milieu des affaires.

« Alors que plusieurs municipalités sont aux prises avec des terrains contaminés, elles auront désormais une plus grande marge de manoeuvre financière pour transformer ces terrains en opportunités de développement économique, tout en contribuant à la lutte contre les changements climatiques », a déclaré le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Bernard Sévigny, par voie de communiqué.

Selon la présidente et directrice générale de la Chambre de commerce de l’est de Montréal, Christine Fréchette, ces subventions aideront à créer des emplois dans son secteur, où il y a plusieurs terrains contaminés notamment en raison de la présence historique de l’industrie lourde.

« [Cette aide] va permettre à des terrains contaminés d’être intégrés à nouveau, pleinement, dans la dynamique économique. L’est de la métropole offre un immense potentiel, mais la contamination de ses sols freine son développement économique », a-t-elle déclaré en conférence de presse.

8 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 9 avril 2017 19 h 27

    L'imputabilité et l'arnaque

    Les profits aux minières gourmandes et les décontaminations aux frais du citoyen et les municipalités sont heureuses.

    • Jean-Paul Carrier - Abonné 11 avril 2017 08 h 04

      Je ne savais pas qu'il y avait des mines à Montréal.

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 9 avril 2017 22 h 36

    35 millions par an pour une publicité,

    et recouvrir d'un manteau blanc comme neige les inepties de ce gouv. est une"bargain",en plus d'attirer des votes, ca plait aux Chambres de Commerce et sera utile.

  • Danielle Houle - Inscrite 10 avril 2017 10 h 06

    Cons de gouverne-ment

    Encore une fois ce sont les citoyens-nes qui paient pour décontaminer des compagnies qui elles mêmes ont contaminées. C'est quoi cette affaire là? Ce gouverne-ment est pourri. Il se pette les bretelles en nous disant qu'il va payer pour décontaminer.

  • Denise Gendron - Abonné 10 avril 2017 10 h 15

    Pendant ce temps, la loi 106...

    ...permettra aux minieres et gazieres de s'installer largement dans la Vallée du Saint-Laurent pour fracturer notre sous-sol, contaminer nos puits et notre nappe phréatique, briser nos routes, menacer notre agriculture et nous empêchera d'atteindre les objectifs de réduction de CO2 2030.

    Que ta main droite répare à coût de milliards ce que permet ta main gauche aux lobby pétrolier pour continuer a faire leurs petites affaires.

    Et vive le réchauffement climatique!

  • Colette Pagé - Inscrite 10 avril 2017 19 h 53

    Arnaque des entreprises ! Le capitalisme sauvage.

    En vertu du principe du pollueur/payeur comment expliquer que les entreprises souvent largement subventionnées n'aient pas eu l'obligation de décontaminer les terrains utilisés.

    175 Millions payés au motif du manque de responsabilité successif des Gouvernements toujours empressés de tout cèder aux entreprises. Et l'histoire se continue !

    À preuve l'absence de conditions reliée à la subvention de 1,3 Milliards à Bombardier.

    • Richard Olivier - Inscrit 11 avril 2017 11 h 41

      Et les contrats aux amis comme d`habitude...

      Faut refloer la caisse du p l q...

      Fava est en congé,,,Côté est en vacances et sur écoutes ALORS ?