Anticosti attend le feu vert de Québec

Le phare du cap de Rabast, à Anticosti
Photo: Pierre Lahoud Le phare du cap de Rabast, à Anticosti

Le gouvernement Couillard n’a pas encore donné son accord à la municipalité d’Anticosti, qui veut soumettre sa candidature pour faire inscrire l’île sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le dossier, qui doit être transmis à Ottawa d’ici un mois, pourrait pourtant être le seul soumis par le Québec à la suite d’un appel lancé par la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna.
 
Dans une lettre envoyée au cabinet du premier ministre Philippe Couillard ainsi qu’à trois ministères le 2 décembre dernier, et dont Le Devoir a obtenu copie, la municipalité de L’Île-d’Anticosti rappelle que le fédéral exige que le « propriétaire foncier » donne son accord pour que le dossier puisse être étudié, et éventuellement soumis à l’UNESCO.
 
Or, l’île d’Anticosti appartient au gouvernement du Québec depuis 1974. À l’époque, l’État l’avait rachetée de l’entreprise forestière Consolidated Bathurst pour la somme de 25 millions. Le gouvernement doit donc donner son accord.
 
Analyse en cours
 
Dans la lettre signée par le maire de l’île, John Pineault, pour demander le « consentement » de Québec, la municipalité fait valoir que le dossier de candidature d’Anticosti s’appuie sur des critères élaborés par l’UNESCO, qui reconnaît les sites qui ont une « valeur universelle et exceptionnelle ».
 
M. Pineault souligne aussi qu’une « rencontre de travail » a eu lieu à la fin du mois de novembre avec des « experts » des ministères des Forêts, de la Faune et des Parcs, de celui de la Culture et des Communications, de celui du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ainsi que de celui des Relations internationales et de la Francophonie.
 
En date du 19 décembre, Québec n’a toutefois pas encore donné le feu vert à la municipalité pour cette première étape en vue d’une inscription sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
 
Le Devoir a interpellé lundi le cabinet du premier ministre. La réponse est toutefois venue du ministère des Relations internationales et de la Francophonie. « Sachez que, pour le moment, la demande est en analyse. Nous ne pouvons donc commenter davantage, à plus forte raison parce que d’autres candidatures pourraient être soumises au cours des prochaines semaines », a répondu le cabinet de la ministre Christine St-Pierre.
 
Forages à venir
 
Pendant ce temps, le gouvernement Couillard a accordé la semaine dernière une nouvelle autorisation à l’entreprise Pétrolia en vue de la préparation des sites des forages avec fracturation prévus sur l’île en 2017, dans le cadre du programme d’exploration pétrolière financé en majorité par l’État québécois.
 
Le premier ministre s’est toutefois prononcé à plusieurs reprises contre l’exploitation pétrolière sur la plus grande île du Québec, disant ne pas vouloir être associé au « saccage » de ce « milieu naturel ».
 
C’est la ministre de l’Environnement du Canada, Catherine McKenna, qui a invité le 8 août dernier le public à envoyer des propositions pour la soumission de noms de prochains sites du patrimoine mondial. Les nouveaux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO proposés seront annoncés en 2017 afin de célébrer le 150e anniversaire de la Confédération. Le Canada compte déjà 18 de ces sites, dont le parc national de Miguasha, en Gaspésie.

5 commentaires
  • Lynda Youde - Inscrite 20 décembre 2016 10 h 14

    Demande officielle le 27 janvier 2017

    Depuis le 16 décembre, les candidatures sont en analyse à Parcs Canada afin de voir si les renseignements inscrits dans la demande sont complets. La demande officielle doit être présentée le 27 janvier. Les appuis recueillis et sont transmis au plus tard le 30 avril. La candidature de l'Ile Anticosti sera aux côtés de plusieurs sites au Canada. Parmi eux, le Fjord du Saguenay présente des caractéristiques exceptionnelles, et un comité en fait la promotion depuis 2010! Bon succès à toutes les candidatures mais n'oublions pas que la plus grande qualité de cette démarche est de faire connaître nos plus beaux sites du patrimoine naturel et culturel à la population du Canada et du monde!

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 20 décembre 2016 11 h 14

    Couillard est un sage.

    Il tourne rond ,dit et de dédit,il faut que les autres décide pour lui.Il est formidable.

  • Jean-Yves Arès - Abonné 20 décembre 2016 12 h 48

    Sous quel critère essais t’on d’inscrire cet îles ?


    Les critères de l’UNESCO sont presque tous culturel, au sens large, qui inclue même des sites minier. A voir la liste je ne trouve rien qui peut s’appliqué aux 8,000 km² d’Anticosti.

    -«Enfin, en 2005, tous les critères ont été fondus en 10 critères uniques applicables à tous les sites6. Ce sont les suivants :

    1. -Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain.

    2. -Témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages.

    3.- Apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.

    4.- Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine.

    5.-Être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer.

    6.-Être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.

    7.- Représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles.

    8.- Être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la Terre.

    9.- Être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes.

    10.- Contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique6.

    http://tinyurl.com/zhqjmxy

    • Sylvain Auclair - Abonné 22 décembre 2016 15 h 41

      Sous quel critère essaie-t-on d'inscrire cette ile, demandez-vous? Aucun, selon moi. D'autant plus que cette ile a vu son écologie chamboulée par l'introduction des célèbres cerfs de Viriginie. En fait, on l'a transformée en réserve de chasse.

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 21 décembre 2016 12 h 54

    Il y a une pétition en ligne*...

    qui préconise l'entrée de l'île d'Anticosti dans le giron de l'Unesco afin de la mieux protéger...je vous invite à la signer.
    *anticostimondial.org