Oléoducs: manifestation devant le bureau de Trudeau

Un homme manifestait son désaccord après l'annonce de l'augmentation de la capacité de l'oléoduc Trans Mountain, mardi à Vancouver.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Un homme manifestait son désaccord après l'annonce de l'augmentation de la capacité de l'oléoduc Trans Mountain, mardi à Vancouver.

Des opposants au transport de pétrole par oléoducs au Canada manifestent mercredi matin devant le bureau de circonscription du premier ministre Justin Trudeau situé sur la rue Jarry Est, à Montréal.

Des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont été déployés près de l’immeuble du bureau du député fédéral de la circonscription de Papineau.

L’organisme Greenpeace a délégué au moins un représentant à la manifestation qui pourrait regrouper quelques dizaines de personnes.

Mardi, en conférence de presse à Ottawa, le premier ministre Trudeau a annoncé l’approbation par son gouvernement de la proposition de Kinder Morgan d’augmenter la capacité de son oléoduc Trans Mountain qui relie des sites de sables bitumineux de l’Alberta au port de Burnaby, en Colombie-Britannique.

Le feu vert a aussi été donné au prolongement de la Ligne 3 de la compagnie Enbridge entre l’Alberta et l’État américain du Wisconsin.

Par contre, le gouvernement du Canada a rejeté le projet d’oléoduc Northern Gateway entre l’Alberta et Kitimat, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique.

Le projet Trans Mountain prévoit de tripler le nombre quotidien de barils de pétrole qui y circuleront. Quant à la ligne 3, sa capacité sera doublée.

À voir en vidéo

1 commentaire
  • Robert Lauzon - Abonné 1 décembre 2016 07 h 34

    L'économie ne doit plus un prétexte.

    L'argument que le canada ne sera pas le seul à ne pas exploiter le pétrole de son sous-sol est irresponsable et fallacieux.

    La planète se meurt, se n'est pas un mythe mais la réalité. Si nous ne changeons pas du tout au tout nos comportements vis-à-vis de la nature, de cette dernière disparaîtront d'ici les prochaines 80 années plus de 50% des espèces y vivant.

    Les hommes ont déjà entre leurs mains les outils pour détruire la planète ou la sauver. Les politichiens doivent ne plus être que des calculateurs mesquins quant au nombre de votes qu'ils perdent ou gagnent mais des leaders efficaces face aux défis connus, reconnus et anticipés de la survie sur terre.

    MM. Trudeau et Trump élevez-vous si vous en êtes capables.