En bref: Belledune, les opposants vont en appel

Les résidants opposés au projet d'incinérateur de déchets toxiques de Belledune, au Nouveau-Brunswick, ont obtenu le droit d'en appeler de l'émission du permis de construction de l'incinérateur.

Dans une décision rendue lundi, la Commission d'appel, d'évaluation et de planification du Nouveau-Brunswick a fait savoir qu'elle entendra l'appel déposé par 77 propriétaires de Belledune qui tentent de stopper le projet. Les audiences débuteront le 22 mars. Les résidants de l'endroit soutiennent qu'un incinérateur augmenterait la pollution dans la région et aurait un impact négatif sur la valeur de leurs propriétés. Les ministères de l'Environnement et de la Santé affirment que l'incinérateur est sans danger, ce qu'appuie au moins un toxicologue de l'Université Queen's. La moitié des 25 millions que coûtera l'incinérateur servira à financer l'équipement de contrôle de la pollution.