Pierre Arcand affirme que le projet avance

Le ministre Pierre Arcand affirme que le projet Mine Arnaud est toujours bien vivant.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre Pierre Arcand affirme que le projet Mine Arnaud est toujours bien vivant.

Même si le financement n’est toujours pas au rendez-vous, de même que les éventuels acheteurs de la production, le ministre Pierre Arcand affirme que le projet Mine Arnaud est toujours bien vivant.

Le Devoir révélait lundi que, plus d’un an après avoir annoncé le feu vert de Québec au projet de mine d’apatite de Sept-Îles, le gouvernement Couillard n’a toujours pas trouvé de partenaires pour financer Mine Arnaud, un projet de plus de 850 millions de dollars dont il est le principal actionnaire. Il peine aussi à trouver des acheteurs pour l’importante production annuelle attendue de la mine à ciel ouvert.

Malgré les inquiétudes suscitées par les incertitudes quant au démarrage du projet, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, s’est voulu rassurant mardi. « Il y a des investisseurs qui se présentent », a-t-il mentionné en marge d’un point de presse tenu dans le cadre d’un symposium sur l’électrification des transports organisé à Montréal.

 

Celui qui est aussi responsable du Plan Nord n’a pas donné beaucoup de détails sur l’avancement des démarches menées par le gouvernement. Il a cependant dit qu’il y avait des tractations sur d’éventuelles prises de participations dans Mine Arnaud, mais aussi des échanges avec le partenaire de Québec, Yara International, ainsi qu’Investissement Québec.

« Actuellement, il y a des discussions. Il y a au moins trois groupes qui sont intéressés au moment où on se parle, a ajouté le ministre Arcand. Il faut être patients, mais il y a de l’activité. Le dossier est loin d’être inactif et on y travaille pour la réussite », a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

Sept-Îles s’impatiente

En plus des millions de dollars de fonds publics injectés dans Mine Arnaud, le gouvernement Couillard a investi dans le rachat d’actifs portuaires à Sept-Îles plus tôt cette année. Cela pourrait contribuer à la réussite du controversé projet de mine, selon le ministre.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, lassé d’attendre le démarrage du projet, souhaite aussi que Québec investisse dans des projets de relance de l’économie de la région, frappée de plein fouet par le ralentissement dans le secteur minier. Il espère notamment que la route 138 sera terminée un jour, comme l’ont promis les libéraux. « On y travaille actuellement », a dit M. Arcand.

4 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 21 juin 2016 04 h 39

    En avant

    "Les précédent gouvernement nous a mené au bord du précipice. Votez Crédit Social et vous ferez un pas en avant."
    - Les Cyniques, 1968

    • Brigitte Garneau - Abonnée 21 juin 2016 08 h 49

      Plus ça change, plus c'est pareil! C'est ce qui se passe quand un gouvernement ne veut rien voir et surtout, ne rien entendre! Êtes-vous vraiment surpris?

    • François Dugal - Inscrit 21 juin 2016 14 h 11

      Suis-je surpris? Négatif, madame Garneau.

  • Denis Paquette - Abonné 22 juin 2016 20 h 27

    Un vrai ti'couple

    Quels danseurs de cha-cha,l'un tourne en rond et l'autre s'assure que monsieur ne soit pas trop malhabile.