Le pétrole de la ligne 9B sur le fleuve

Un pétrolier circulant sur le fleuve Saint-Laurent en novembre 2014
Photo: Alexandre Shields Le Devoir Un pétrolier circulant sur le fleuve Saint-Laurent en novembre 2014

Un premier navire transportant du pétrole en provenance du pipeline inversé d’Enbridge doit emprunter le fleuve Saint-Laurent lundi en partance de Montréal et en direction de Lévis, sur la Rive-Sud, près de Québec.

Le bateau se rendra à la raffinerie d’Énergie Valéro, dans le secteur de Saint-Romuald.

Après plusieurs contestations et manifestations, Enbridge a commencé à faire couler son pétrole vers Montréal à la fin du mois de novembre. La ligne 9B acheminera des pétroles bruts de l’Ouest canadien.

L’inversion a de nombreux opposants, notamment la députée de Québec solidaire Manon Massé. Elle souligne qu’Enbridge n’a pas voulu faire de tests de sécurité sur l’ensemble de son réseau, ce qui est extrêmement inquiétant. Mme Massé accuse le gouvernement Couillard de complicité dans le développement des sables bitumineux de l’Alberta. Elle déclare que la stratégie maritime du gouvernement est de transformer le fleuve en « une autoroute pour le pétrole sale de l’Ouest ».

Elle soutient qu’Enbridge et les autres multinationales du pétrole piétinent les droits de la population avec un seul objectif en tête, celui d’augmenter leurs profits.

Québec solidaire presse le gouvernement de se « désinvestir des énergies sales », affirmant notamment que la Caisse de dépôt et placement du Québec est « mouillée jusqu’au cou » dans les hydrocarbures et finance des compagnies comme Enbridge, Suncore, Valero et TransCanada.

5 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 14 décembre 2015 07 h 50

    COP21

    Le "traité" est signé et rien n'a changé : bienvenue dans le monde de la realpolitik.

  • Dominique Roy - Abonnée 14 décembre 2015 08 h 20

    Ce monstre sur le fleuve est la plus triste image qui soit. C'est comme consentir à s'éclairer à la chandelle dans une grange pleine de foin. Le risque est total. ''On s'excuse'', voilà tout ce qu'Enbridge nous servirait si le pire se produisait. LoBo

  • Jean-Pierre Aubry - Abonné 14 décembre 2015 08 h 48

    Un des rôles de nos gouvernements

    Dans une économie de marché, il est tout à fait correct pour les entreprises de maximiser leurs profits, en autant qu’elles respectent les lois définies par les gouvernements des pays où elles opèrent. Ces lois ont pour objectif de protéger les biens publics (air, eau, biens publics, services offerts à l’ensemble de la population…) et les individus. Elles ont pour but de maximiser le bien-être collectif de la population.
    Par contre, c’est à nos gouvernements de définir le cadre légal et institutionnel à l’intérieur duquel les entreprises doivent opérer et maximiser leurs profits.

    Jean-Pierre Aubry

  • Yvon Pesant - Abonné 14 décembre 2015 11 h 08

    Sincérité

    Si je lis bien le nom du pétrolier photographié par monsieur Shields, F S Sincerity, ça me ramène à la très grande sincérité dont sait admirablement bien faire preuve notre Premier ministre, tout le monde en conviendra, dans ces déclarations à la face du monde entier portant sur le développement de l'industrie pétrolière et gazière ou la poursuite de ses affaires sur le territoire québécois. Et il en va de même pour ce qui est de l'importance de diminuer encore plus notre contribution à la production de GES contribuant au réchauffement climatique planétaire.

    Le Québec a très bien paru à COP21, ce disant. Il reste à messieurs Couillard, Heurtel et compagnie à nous prouver et à prouver au monde entier que ces propos n'étaient pas que du vent pour épater la galerie à Paris. Mais, à regarder ce qui va passer et se passer sur le fleuve Saint-Laurent, j'ai plutôt tendance à me dire que notre PM nous a tous monté un gros bateau.

  • Hélène Boily - Abonnée 16 décembre 2015 13 h 46

    Lundi?

    Selon un employé de Valero, il serait plutôt arrivé samedi au terminal. Qui dit vrai?