La rainette temporairement tirée d’affaire

Des travaux pour un projet immobilier à La Prairie devront cesser, du moins ceux qui pourraient affecter la rainette faux-grillon. C’est la troisième fois que le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) et Nature Québec reviennent à la charge en moins de trois semaines. Cette fois, la Cour supérieure a octroyé une injonction provisoire de 10 jours, en reconnaissant que les travaux préliminaires d’un important projet domiciliaire affectent la métapopulation de cette espèce, ont déclaré les deux organismes par communiqué. Le projet immobilier Symbiocité doit donc être mis sur la glace dans l’attente de voir si la ministre fédérale de l’Environnement pourrait reconsidérer l’émission d’un décret d’urgence pour protéger les milieux humides de La Prairie. Environnement Canada avait refusé d’adopter un tel décret l’an dernier. Une preuve scientifique volumineuse a été soumise à la ministre Leona Aglukkaq depuis, assure-t-on au CQDE. Il s’agit du plus récent chapitre d’une longue saga judiciaire concernant la petite et la plus menacée des grenouilles du Québec, la rainette faux-grillon, figurant sur la liste des espèces en péril au Canada.

À voir en vidéo