Justin Trudeau ouvre son jeu

Calgary — Justin Trudeau affirme qu’un éventuel gouvernement libéral imposerait des cibles de réduction des gaz à effet de serre, mais qu’il autoriserait les provinces et les territoires à élaborer leurs propres politiques pour les atteindre.

Le chef libéral a indiqué, vendredi, qu’il travaillerait de concert avec les dirigeants des autres juridictions canadiennes pour établir des paramètres et qu’il fournirait du financement fédéral pour les aider à atteindre les objectifs.

Il promet également d’accomplir cette mission ambitieuse en l’espace de quelques mois s’il remporte le prochain scrutin fédéral, qui devrait avoir lieu en octobre.

Plan national

M. Trudeau avance que dans les 90 jours précédant une conférence des Nations unies sur les changements climatiques prévue en décembre, il rencontrerait les premiers ministres des provinces et des territoires pour implanter un plan national de réduction des gaz à effet de serre.

Il juge que son approche flexible sera plus efficace que l’idée de vouloir imposer un seul et unique modèle à l’ensemble de ses interlocuteurs.

Cette sortie tend à démontrer que le chef libéral n’a pas l’intention de commettre le même genre d’erreur que son père, l’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau, qui avait imposé un programme énergétique national au début des années 1980. Cette initiative avait soulevé l’ire des provinces de l’ouest et avait fait en sorte que l’électorat albertain avait tourné le dos aux libéraux.

Justin Trudeau affirme qu’un éventuel gouvernement libéral imposerait des cibles de réduction des gaz à effet de serre.

À voir en vidéo