Hydrocarbures: un déversement tous les dix jours

Un déversement d’hydrocarbures survient en moyenne tous les dix jours dans le Saint-Laurent, indique un document de Transports Canada obtenu par Radio-Canada. Le rapport répertoriant les cas de déversements causés par des navires révèle que 334 incidents ont eu lieu en dix ans, entre février 2002 et novembre 2012. Fait à noter, la moitié des incidents comptabilisés sont des déversements de moins de 10 litres. Le document fédéral souligne également que les navires commerciaux sont responsables de 65 % des déversements. Le diesel est l’hydrocarbure qui s’est le plus souvent déversé dans le Saint-Laurent au cours de la période étudiée.


 
3 commentaires
  • Jean-Pierre Lusignan - Abonné 20 janvier 2015 08 h 09

    Que faisons-nous des informations transmises ?

    L'on nous dit que toutes ces statistiques sont faites à partir d'informations transmises volontairement et bénévolement par les auteurs des fuites. Ils proviennent de partout dans le monde et battent le plus souvent un pavillon étranger. Leurs équipages proviennent souvent de pays ayant des préoccupations environnementales beaucoup plus basses que les nôtres. Ils vont et viennent partout dans le monde, ne s'attardant jamais très longtemps dans un port. Que penser des quantités déclarées ? Avons-nous les moyens de vérifier ? Ces navires sont-ils réellement efficacement équipés pour détecter toute fuite ? Comment se fait-il qu'on police si peu nos eaux ? Que faisons-nous des informations transmises ? Surtout, servent-elles à quelque chose ?

  • Karine Tremblay - Inscrite 20 janvier 2015 11 h 42

    Seulement des « incidents »…?

    Vous écrivez : « 334 incidents »…!

    Z’êtes certains que ce ne sont que des « incidents »…?

    Je crois que vous banalisez, car voici la définition tirée de mon dico Robert :

    INCIDENT
    1 PETIT événement qui survient. PETITE difficulté imprévue qui survient au cours d'une entreprise.
    2 Événement PEU important en lui-même
    3 Événement accessoire

    Note: j'ai mis des majuscules pour souligner certains mots.

    Il serait mieux de parler de « 167 déversements mineurs » (sous les 10 litres), et de « 167 déversements allant de 10 litres à [x milliers de litres] ».
    (Parfois, il s'agit plutôt de millions de litres…!)

  • Emmanuel Denis - Inscrit 21 janvier 2015 11 h 44

    Du pétrole et du BPC dans le Saint-Laurent tous les 10 jours...


    Imaginez, il y a déjà des déversements de pétrole et de BPC tous les 10 jours, et l'oléoduc n'est même pas encore construit...

    Le pétrole est bourré de BPC et le gouvernement s'est donné comme mandat d'éliminer tous les BPC au Québec en raison de ses effets catastrophiques sur la santé humaine et sur le fonctionnement neurologique humain.

    Avec l'oléoduc, il risque d'y avoir au moins un déversement de pétrole et de BPC par jours, car jusqu'à maintenant, très peu de pétrole transite par le Saint-Laurent!

    Il est important de souligner qu'encore aujourd'hui, aucune usine de filtration ne peut filtrer et éliminer les BPC...