Un remorqueur coule à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Un bateau-remorqueur a coulé vendredi après-midi au port de Trois-Rivières. Quelque 22 tonnes de carburant fuient du bateau, qui était amarré dans la section 1 du port depuis plusieurs semaines. Personne n’était à bord. Urgence-Environnement est sur place pour tenter de contenir la fuite d’hydrocarbure. Une longue opération a été mise en branle depuis vendredi midi. Un bateau-remorqueur avec des estacades a été dépêché sur les lieux pour qu’une équipe puisse installer les estacades qui serviront à contenir le carburant qui souille l’eau du fleuve. Une entreprise privée a procédé au pompage en soirée. Aucune source d’eau ni site de pêche ne seraient touchés.

5 commentaires
  • Pierre Vincent - Inscrit 27 décembre 2014 06 h 52

    On dirait bien qu'on le fait exprès...

    Les déversements de produits prétroliers se multiplient sur le St-Laurent à partir d'épaves plus ou moins abandonnées, cela me semble un phénomène anormal. Est-ce qu'on essaie de nous convaincre que les déversements de produits pétroliers, ce n'est pas bien grave, en banalisant la situation ?

  • Daniel Bérubé - Inscrit 27 décembre 2014 15 h 08

    Aucune comparaison...

    Les produits pétroliers s'échappant de ce remorqueur ne se compare d'aucune façon avec ce que nous apporterait les tuyeaux géants de l'ouest...

    Premièrement, il s'agit de produit raffiné, prêt à être utilisé; donc, s'il s'agit de "fuel" ou carburant diésel pour ce type de moteur ( 22 tonnes). Ce dernier flotte et se récupère beaucoup plus facilement que le lourd, même si la présence de glace pourrait compliquer les choses.

    Le pétrole en provenance de l'ouest, lui, est classé "lourd": donc, il ne flotte pas et se retrouve au fond des eaux où il fut échappé: beaucoup de dégât dans les fonds marins et extrêmement difficile à récupérer... et la présence de glaces rend la répupération presqu'impossible...

    Rf.: Institut des Sciences de la MER (ISMER)
    Rimouski.

    • Pierre Vincent - Inscrit 27 décembre 2014 15 h 15

      Je pense que vous n'avez pas entendu le porte-parole d'Environnement Canada en entrevue ce matin, il ne savait rien et semblait dire que tout était normal, çà promet pour la suite des choses...

    • Daniel Bérubé - Inscrit 27 décembre 2014 16 h 20

      Effectivement, comme vous dites... ça promet, mais pour ma part , je trouve de beaucoup plus crédible l'Institut des Sciences de la MER de Rimouski, qui ne l'oublions pas a refusé il y a un peu plus d'un mois des sommes d'argent offert par les pétrolières (ou s'y rattachant) pour une étude sur les bélugas: après étude de la chose, le c.a. de l'ISMER a décidé en bout de ligne de refuser la chose, car elle pouvait mettre fortement la crédibilité d'ISMER en péril, COMME il en est d'Environnement Canada et autres organismes gouvernementaux qui ont perdu beaucoup de plumes sur leur crédibilité depuis l'arrivé des conservateurs qui "ajustent" leur Kanada selon leurs besoins....