Québec prêt à aider l’industrie forestière

Le ministre Laurent Lessard a expliqué qu'il voulait aider les entreprises forestières à récupérer le maximum de valeur des arbres affectés par la tordeuse du bourgeon d'épinette.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le ministre Laurent Lessard a expliqué qu'il voulait aider les entreprises forestières à récupérer le maximum de valeur des arbres affectés par la tordeuse du bourgeon d'épinette.

Le gouvernement Couillard se dit prêt à mettre en avant un programme d’aide destiné aux entreprises forestières qui doivent composer avec la propagation de l’épidémie de tordeuse du bourgeon d’épinette.

Dans la foulée de la fermeture de deux des trois machines à papier de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a confirmé mardi qu’il allait rencontrer les intervenants du milieu.

S’il n’a pas fourni de détails sur son « plan de récupération », M. Lessard a expliqué qu’il voulait aider les entreprises forestières à récupérer le maximum de valeur des arbres affectés par la tordeuse du bourgeon d’épinette.

Le président et chef de la direction de Résolu, Richard Garneau, a récemment laissé entendre que près de trois millions d’hectares de forêts au nord de la vallée du Saint-Laurent sont infestés par la tordeuse du bourgeon d’épinette, qui s’attaque au sapin et au pin blanc.

L’utilisation de bois contaminé est plus dispendieuse pour une entreprise car elle doit notamment s’assurer de faire disparaître les taches laissées par la tordeuse du bourgeon afin de s’assurer de sa qualité. De plus, il faut plus de fibre contaminée pour produire une tonne de papier journal.

Rappelant que le différend entre le Canada et les États-Unis sur le bois d’oeuvre avait engendré des coûts d’environ 2 milliards, le ministre Lessard a toutefois prévenu que le coup de pouce que pourrait offrir le gouvernement Couillard ne doit pas être perçu comme une « subvention ».

En Colombie-Britannique, l’infestation du dendroctone du pin avait incité le gouvernement de cette province à réduire le prix du mètre cube de bois récolté pour aider son industrie forestière.