Enbridge envoie des précisions à la CMM

Dans une lettre de 22 pages datée du 14 novembre, Enbridge tente de rassurer la CMM, organisme regroupant 82 villes.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Dans une lettre de 22 pages datée du 14 novembre, Enbridge tente de rassurer la CMM, organisme regroupant 82 villes.

Enbridge a répondu à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) quant à ses préoccupations vis-à-vis de deux conditions du projet d’inversion de l’oléoduc de la Ligne 9B, mais sans nécessairement proposer de nouvelles mesures.

Dans une lettre de 22 pages datée du 14 novembre, la société pétrolière tente de rassurer l’organisme regroupant 82 villes. Selon elle, cette missive s’inscrit dans une « approche pédagogique » pour démontrer que l’inversion du flux de l’oléoduc 9B répondait à toutes les conditions émises par l’Office national de l’énergie (ONE) en mars dernier. « On s’est aperçu, peut-être, que nous n’avions pas aussi bien expliqué que nous le pensions nos méthodes », a expliqué le directeur des affaires publiques des activités pipelines de liquides pour l’est du Canada, Éric Prud’Homme.

En septembre, la CMM s’était montrée particulièrement insatisfaite des réponses données par Enbridge sur la surveillance et la gestion liées au franchissement des cours d’eau et sur les mesures d’urgence dans les zones à risque de graves conséquences en cas de bris de l’oléoduc. Le directeur des communications du maire de Montréal, Louis-Pascal Cyr, a confirmé la réception de la lettre, ajoutant qu’elle était encore « analysée ».

L’entreprise avait utilisé la même approche avec l’ONE, qui, le mois dernier, avait soulevé des questions sur le respect de la condition 16 entourant l’installation de vannes aux principaux points de franchissement des cours d’eau. Cela avait incité l’organisme à suspendre, le 6 octobre dernier, l’approbation du projet d’inversion et d’accroissement de la capacité de la Ligne 9B, retardant ainsi les plans d’Enbridge.

Dans la lettre destinée à la CMM, Enbridge revient notamment sur sa méthodologie de positionnement de vannes intelligentes (PVI) contrôlées à distance. « Nous avons installé 17 nouvelles vannes […] le long du corridor de la canalisation 9, portant le nombre à 62 », est-il écrit, à propos de l’oléoduc qui traverse entre autres la rivière des Mille-Îles, la rivière des Prairies et celle des Outaouais.