L’impressionnant parcours de la firme Edelman

Daniel Edelman en 2008
Photo: Leah Jones CC Daniel Edelman en 2008

Méconnue au Québec, la société Edelman, qui a fourni à TransCanada un plan de communications stratégiques pour son projet de pipeline Énergie Est, n’est pas un petit joueur dans le monde des relations publiques. Pour tout dire, son effectif de 5000 employés dans près d’une quarantaine de pays en fait la plus grande agence de relations publiques au monde.

Fondée en 1952 par feu Daniel Edelman, ancien journaliste et ex-membre de la division de guerre psychologique au sein de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, Edelman a cumulé au fil des ans une impressionnante liste de clients : Shell, Microsoft, les compagnies de tabac dans les années 1970 à 1990, Wal-Mart, Pfizer, Kraft, Target, Pepsi, Uber, Starbucks, etc. Les spécialités sont multiples : gestion de crise et de réputation, conseil, services de sondage, campagnes diverses, formation de cadres, plans de réaction en cas de cyberattaque…

L’agence possède quatre bureaux au Canada, soit à Calgary, à Montréal, à Toronto et à Vancouver. Puisque l’entreprise n’est pas inscrite en Bourse, ses données financières sont privées. En 2011, ses revenus mondiaux auraient atteint environ 600 millions, selon diverses sources.

En 2006, l’agence est empêtrée dans un scandale. Le New York Times rapporte alors que le groupe Edelman et son client Wal-Mart alimentent des blogues avec des contenus favorables au sujet de la chaîne de magasins. Un de ces blogues s’intitule « Working Families for Wal-Mart » et ses détracteurs accusent Wal-Mart de laisser planer l’impression qu’il est l’oeuvre de personnes n’ayant aucun lien avec l’entreprise. Le tir est éventuellement corrigé.

Quand le fondateur meurt en 2013, le Times cite une experte en relations publiques de l’Université de Syracuse : « Lorsque j’aborde l’histoire des relations publiques, je dis à mes étudiants que M. Edelman a été un pionnier,dit alors Maria P. Russell. Il a aidé les gens du secteur à cesser d’être des exécutants et à devenir des conseillers en bonne et due forme auprès des entreprises et des gouvernements. »

Lorsque j’aborde l’histoire des relations publiques, je dis à mes étudiants que Daniel Edelman a été un pionnier. Il a aidé les gens du secteur à cesser d’être des exécutants et à devenir des conseillers en bonne et due forme auprès des entreprises et des gouvernements.

À voir en vidéo