cache information close 

Les quotas de chasse à l’ours blanc réduits de 25% au Canada

Les ours polaires du sud de la baie d’Hudson sont parmi les plus touchés par les changements climatiques.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les ours polaires du sud de la baie d’Hudson sont parmi les plus touchés par les changements climatiques.

Les quotas de chasse pour la population d’ours blancs la plus méridionale du Canada ont été considérablement réduits.

Les Inuits et les Cris ont accepté d’abaisser leurs quotas dans le sud de la baie d’Hudson à 45 ours par année, soit une diminution de 25 %.

Les scientifiques estiment que ce nombre est encore probablement encore trop élevé pour les bêtes, qui habitent le nord du Manitoba, de l’Ontario et du Québec.

La population s’est stabilisée à quelque 900 ours blancs, mais leur santé et leur taux de survie continuent de décliner au fil du temps.

Les ours blancs du sud de la baie d’Hudson sont parmi les plus touchés par les changements climatiques.