Des scientifiques appellent Harper à rejeter l'oléoduc Northern Gateway

Vancouver — Des centaines de scientifiques demandent au premier ministre Stephen Harper de rejeter le rapport de la commission fédérale d'examen, qui recommandait l'approbation du projet d'oléoduc Northern Gateway, d'Enbridge.

 

Dans une lettre ouverte, ces scientifiques soutiennent que le rapport de la commission est essentiellement imparfait. Entre autres problèmes, ils affirment que la commission n'a pas pris en compte la hausse globale des émissions de gaz à effet de serre qui résulterait de l'augmentation de la production des sables bitumineux en Alberta à des fins d'exportations, via l'oléoduc vers la côte ouest.

 

La commission d'examen conjoint du projet Northern Gateway avait été mise en place par le ministère fédéral de l'Environnement et l'Office national de l'énergie.

 

La lettre fait aussi valoir que la commission n'a pas évalué adéquatement les risques que présenterait un déversement pour les baleines et autres espèces marines sur la côte ouest.

 

Le gouvernement fédéral annoncera sa décision ce mois-ci sur le projet d'oléoduc de 1200 kilomètres qui relierait les secteurs des sables bitumineux de l'Alberta à un port pétrolier en eaux profondes près des côtes de la Colombie-Britannique.

 

La lettre est signée par 300 scientifiques universitaires d'un peu partout au pays, de même que par des collègues d'universités à l'étranger, dont Stanford, Cornell et Oxford.

 

Le rapport de la commission fédérale d’examen est imparfait, disent des scientifiques.

7 commentaires
  • Claude Martin - Abonné 3 juin 2014 17 h 21

    Les scientifiques demandent au tripoteur de cesser de tripoter

    Décidément, Harper aura encore une belle occasion de manifester son mépris pour les scientifiques... Le rapport de la commission fédérale d'examen, qu'il soit bon ou mauvais, n'a décidément aucune importance pour cet aveugle qui n'est capable de voir que les intérêts financiers des entreprises canadiennes... L'nvironnement ? En quoi cela concerne-t-il les citoyens canadiens ? La pollution extrême, Harper s'en accommode sans problème et il a congédié tous les chercheurs canadiens qui lui rappellent ses obligations à ce sujet !

    • Louise Lefebvre - Inscrite 4 juin 2014 11 h 52

      On sait jamais...il pensera peut-être à la santé des enfants qu'il a conçu et celle de toutes les mères et de leur enfants qu'il tient tant à aider...

  • Richard Lapierre - Inscrit 3 juin 2014 18 h 47

    propagande ecolo

    Lettre écrite par 3 professeurs ( 2 de UBC, 1 de Simon Fraser) qui travaillent principalement à préserver les baleines et les écosystèmes. Évidemment, ils sont contre tout développement économique autour du pétrole.

    Les 300 signatures sont la plupart du temps obtenues en faisant circuler la lettre sur les réseau sociaux par email ou facebook et c'est l'équivalent d'un ''like''. Rien à voir avec une étude sérieuse et approfondie du rapport du ministère de l'environnement qui était favorable au projet. Pas très sérieux ce genre de pétition. Encore de la propagande des écolos.

    • Simon Chamberland - Inscrit 3 juin 2014 22 h 11

      Vos sources pour étayer vos propos sont.... ?

    • Louise Lefebvre - Inscrite 4 juin 2014 11 h 55

      Attention vos propos frisent la désinformation et le dénigrement envers des scientifiques et citoyens qui ont à coeur le bien-être de leurs concitoyens...

    • Gabrielle Dumontier - Inscrit 4 juin 2014 13 h 28

      Voici la dite lettre disponible sur le net: awsassets.wwf.ca/downloads/scientists_reject_northern_gateway_jrp_report_may_26_2014_french.pdf

      D'abord, il semblerait que l'ensemble des signataires appartiennent de près ou de loin à la communauté scientifique. Ensuite, le qualificatif que l'on peut attribuer à ces signataires importe peu. Que l'on soit, de "simple" citoyen (comme vos propos laissent sous entendre) ou un scientifique expérimenté, les points soulevés sont facilement compréhensibles: l'analyse de la commission fédérale d'examen présente des lacunes considérables. Le gouvernement fédéral ne devrait pas se baser sur ce rapport pour rendre sa décision.

  • François Beaulé - Abonné 3 juin 2014 19 h 06

    FANTASTIQUE!

    Enfin, je n'en crois pas mes yeux, moi qui attendait ce genre de prise de position depuis des années.

    Si les scientifiques se concertent et développent des positions communes sur des questions environnementales, cela pourrait avoir un rôle majeur pour sauver notre planète.

    300 scientifiques, c'est un début. Mais il en faudra plus que cela. Souhaitons que ce soit le début d'un mouvement mondial.