Québec solidaire dénonce le laisser-aller de Couillard

Québec solidaire estime que le gouvernement de Philippe Couillard a d’ores et déjà décidé d’appuyer sans réserve le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada, mais aussi la construction d’un port pétrolier à Cacouna.

 

« Le gouvernement se terre dans le mutisme le plus complet, a fait valoir vendredi le président du parti, Andrés Fontecilla. Ce silence est pourtant loin d’être sans conséquence. L’inaction du gouvernement de M. Couillard s’avère une prise de position tacite en faveur du projet de TransCanada. »

 

M. Fontecilla invite plutôt les libéraux à prendre « leurs responsabilités » par rapport à ce projet d’exportation du pétrole des sables bitumineux. « Le gouvernement doit lancer une évaluation environnementale, mais aussi un véritable débat public sur toute la filière pétrolière. »

 

Il reconnaît que la décision d’autoriser la construction du pipeline Énergie Est revient à Ottawa, mais il estime que Québec doit avoir l’heure juste concernant « l’acceptabilité sociale » du projet. « Si on ne dit rien, le Québec deviendra la porte de sortie du pétrole de l’Alberta. Nous subirons tous les risques environnementaux, et ce, sans aucun bénéfice. »

 

Un port convoité

 

Pendant que le gouvernement Couillard garde le silence, le projet de TransCanada progresse. Le Devoir révélait vendredi que la pétrolière albertaine a déjà envoyé une « lettre d’intention » à Transports Canada dans le but de lui signifier son intérêt pour l’achat du port de Cacouna. C’est là, en plein coeur d’un milieu marin reconnu pour sa richesse et sa fragilité, que l’entreprise compte construire un port pétrolier. Ce projet pourrait précipiter l’extinction des bélugas du Saint-Laurent, selon les spécialistes de l’espèce.

 

Ce port sera alimenté par un oléoduc qui sera construit d’ici 2018 afin de transporter chaque jour plus d’un million de barils de pétrole brut. Le Québec deviendra ainsi un joueur clé dans la mise en marché du pétrole des sables bitumineux.

9 commentaires
  • Luc Lavoie - Inscrit 10 mai 2014 05 h 59

    C'est le gouvernement "Couillard" non ?

    On s'attendait à quoi d'autres ?

  • Patrick Boulanger - Abonné 10 mai 2014 07 h 57

    Pourquoi ce silence du PLQ?

    Je me questionne sur le « pourquoi » du silence du PLQ dans ce dossier-là. Se pourrait-il que le parti de M. Couillard attend de voir comment vont se positionner les Québécois dans ce dossier-là avant de réagir?

    • Julie Carrier - Inscrite 10 mai 2014 11 h 49

      Qui ne dit rien, consent. ( Ivan Tourganiev )

  • René Bezeau - Abonné 10 mai 2014 15 h 01

    L'argument de vente

    Le PLQ ne cesse de nous dire que le Québec vit au dessus de ses moyens. Qu'il va couper et vendre service et actif. Facile d'imaginer leur position concernant tous projet qu'il soit acceptable ou pas. Mais c'est plus délicat d'annoncer ses couleurs sans initier un ressac dans la populasse.

    • Louka Paradis - Inscrit 11 mai 2014 22 h 30

      Pourquoi pensez-vous que M. Harper a nommé M. Couillard au comité de surveillance du SCRS (Service canadien du renseignement secret), il y a quelques années à peine, aux côtés de M. Porter ? Croyez-vous que c'était pour ses beaux yeux ? M. Porter pourrait sans doute nous raconter des histoires bien intéressantes, mais, pas de chance, il n'est pas encore extradé du Panama au Québec, on se demande bien pourquoi d'ailleurs. Chut !«Motus et bouche cousue», comme dit le proverbe.

  • Josée Duplessis - Abonnée 12 mai 2014 08 h 05

    Bienvenue au Québec

    Bienvenue à ceux qui veulent nous acheter à petit prix... Vendeurs expérimentés de retour, revenus garantis!!!

  • François Dugal - Inscrit 12 mai 2014 08 h 56

    Le gouvernement Couillard

    Non mais, vous vous attendiez à quoi de la part du gouvernement Couillard?