Washington fait un pied de nez à Ottawa et retarde sa décision sur Keystone XL

Washington — Le projet d’oléoduc Keystone XL semble être paralysé pour encore au moins un an : le gouvernement américain a annoncé vendredi un nouveau report dans le traitement de ce dossier déjà englué dans les affrontements politiques et judiciaires.

Le département d’État américain a annoncé vendredi que huit agences fédérales disposeront de plus de temps pour se prononcer, en raison de l’incertitude provoquée par un litige judiciaire au Nebraska. Cette cause ne devrait pas être résolue avant au moins la fin de l’année.

Washington a ainsi fait fi d’une demande d’Ottawa qui réclamait une décision rapide dans ce dossier controversé, pour que la construction de l’oléoduc puisse débuter dès cet été.

Certaines rumeurs voulaient que le gouvernement de Barack Obama puisse tenter de reporter la décision lourde de conséquences politiques jusqu’après les élections de mi-mandat, cet automne.

Si le projet semble recueillir l’appui de la population, il divise toutefois le Parti démocrate du président Obama entre les grands donateurs environnementalistes et les élus des États plus conservateurs, qui craignent de perdre leur siège cet automne.

Ottawa «déçu»

Un porte-parole du premier ministre Stephen Harper a qualifié vendredi de « politique » la décision américaine.

« Nous sommes déçus que la politique continue de retarder une décision dans le dossier de Keystone XL », a indiqué par courriel Jason MacDonald.

Le projet d’oléoduc a frappé un nouvel écueil lorsqu’un tribunal du Nebraska a récemment jugé que le gouvernement de l’État avait violé la loi en tentant de dicter unilatéralement un tracé pour l’oléoduc. Le dossier a ensuite été transmis à la Cour suprême de l’État qui doit encore statuer.