Une pizza en guise d’excuses pour l’explosion de deux puits de gaz de schiste

Chevron a fait parvenir aux résidents de Dunkard une lettre dans laquelle elle s’excuse pour cet incident. Cette missive, datée du 16 février, a été envoyée avec un chèque-cadeau pour un restaurant de la ville, le Bobtown Pizza.
Photo: Source Twitter Chevron a fait parvenir aux résidents de Dunkard une lettre dans laquelle elle s’excuse pour cet incident. Cette missive, datée du 16 février, a été envoyée avec un chèque-cadeau pour un restaurant de la ville, le Bobtown Pizza.
Une grande pizza et un format de deux litres de boisson gazeuse pour s’excuser de l’explosion et de l’incendie de deux puits de gaz de schiste? C’est en tout cas l’idée qu’a eue Chevron à la suite d’un tel incident, survenu la semaine dernière en Pennsylvanie. La multinationale est un important joueur dans l’industrie du gaz de schiste. Son chiffre d’affaires a atteint 240 milliards de dollars l’an dernier.

Le 11 février, deux puits de gaz de schiste ont littéralement explosé sur le territoire de la petite municipalité de Dunkard. L’accident a fait un mort et l’incendie qui s’en est suivi a fait rage pendant cinq jours. L’entreprise doit maintenant effectuer des travaux de nettoyage, mais aussi «sécuriser» le site de l’explosion. L’origine de celle-ci n’est toujours pas connue.

Chevron a fait parvenir aux résidents de Dunkard, voisins du site d’exploitation gazière, une lettre dans laquelle elle s’excuse pour cet incident, tout en reconnaissant que celui-ci a pu avoir des impacts sur la population du secteur. «Nous tenons à être un membre de la communauté qui soit responsable et nous continuerons de tout mettre en oeuvre afin de parvenir à des opérations sans incident», ajoute le Chevron Community Outreach Team dans sa lettre.

Chèque-cadeau

Cette missive, datée du 16 février, a été envoyée avec un chèque-cadeau pour un restaurant de Dunkard, le Bobtown Pizza. Chaque résident a ainsi droit à un «combo» comprenant «une grande pizza» et «un format de deux litres de boisson». Ce chèque-cadeau est signé par Chevron et est valide jusqu’au 1er mai 2014.

Une copie de la lettre et du chèque-cadeau a circulé rapidement lundi sur Twitter. Contacté par Le Devoir, le service de liaison avec les citoyens a admis que cette lettre et le chèque-cadeau ont bel et bien été envoyés à des résidents de Dunkard. Mais on a aussi souligné que «ce geste ne représente qu’une très petite partie des efforts de communication avec les citoyens de Dunkard».

Chevron est un important joueur dans l’industrie du gaz de schiste. Uniquement dans toute la région des États-Unis où on retrouve le shale de Marcellus — essentiellement en Pennsylvanie —, la multinationale contrôle plus de 2800 km2 de permis d’exploration et d’exploitation. Chevron est aussi présente au Canada, avec des projets liés au gaz de schiste en Alberta. L’entreprise possède aussi des permis de recherche d’énergie fossile en Colombie-Britannique.

L’entreprise américaine a en outre des intérêts dans l’exploration de gaz de schiste en Chine, en Australie, en Argentine et en Europe. L’automne dernier, des centaines de villageois roumains ont tenté de bloquer un projet d’exploration de gaz de schiste dans l’est du pays. Des milliers de manifestants ont aussi critiqué, à Bucarest, le feu vert donné par le gouvernement roumain au géant de l’énergie fossile. D’autres projets de la multinationale américaine sont contestés en Ukraine.
16 commentaires
  • Damien Tremblay - Inscrit 17 février 2014 18 h 54

    Même traitement que les victimes de Bhopal en Indes

    La catastrophe de Phopal a provoqué jusqu’à présent la mort de 25 000 personnes en plus de dénombrer 300 000 malades chroniques. À la suite de quoi chaque victime aurait reçu environ 500 $ (600 $ d'après une émission française en 2012).

    Le cynisme de Chevron a de quoi étonner. Mais c’est pour eux la seule attitude acceptable car ils n’ont sans doute aucune assurance responsabilité; comme c’est le cas des compagnie qui veulent exploiter le gaz de schiste au Québec.

    En fait, elles ont une assurance responsabilité civile d’un million en cas d’accident de la route. Comme dans toute catastrophe du genre (celle de Mégantic ne fait pas exception) ce sont les gouvernements (la population) qui indemnisent les victimes et paient pour les ports cassés.

    Ces praticiens du néolibéralisme partent avec les profits et laissent le bon peuple payer et réparer les pots cassés. L’orphelinat québécois des sites miniers abandonnés va coûter à la population du Québec un peu plus d’un milliard.

    Le corpus des pollueurs aurait pu au moins payer une pizza toute garnie aux habitants de l’Abitibi. Non! Pas question de diminuer les dividendes versés aux actionnaires.

    Vous êtes pas tannés de payer…?

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 18 février 2014 11 h 31

      (ou de mourir) "bande de caves" que nous sommes...
      Que vous, D.Tremblay et moi en soyons conscients, c'est une chose....
      mais que tous l'avouent...là,ce serait trop beau...!

      Il faudrait tenir un livre de compte pour tous ceux qui désirent assumer
      cette "étiquette" ...et lorsqu'il sera rendu à 50% plus 1 ...alors là ce sera beau! Ils auront enfin compris !

    • Guy Vanier - Inscrit 19 février 2014 08 h 20

      J'en suis concient depuis l'inscription de Jordi Bonet......
      Je crois que ça semble bouger de plus en plus dans le monde, les jeunes vont peux êtres se réveiller??
      Ajoutez mon nom sur votre liste.....
      Guy Vanier

  • Jean-Yves Marcil - Inscrit 17 février 2014 18 h 55

    Presque une insulte

    Ridicule

  • Claude Levac - Inscrit 17 février 2014 19 h 47

    Une pizza,

    Une pizza pis une taloche avec ça!

  • Raymond Chalifoux - Inscrit 17 février 2014 19 h 48

    Come on Gilbert...

    Allez, avouez!

    C'est une idée de Gilbert Rozon!

    Ça s'peut pas, c'est à pisser dans son froc cette histoire!

  • Jacques Morissette - Abonné 17 février 2014 19 h 54

    Pour agir de la sorte, il faut vraiment avoir la vue basse.

    J'espère au moins que la pizza était bonne; vraiment lamentable comme attitude. Pour agir de la sorte, il faut vraiment avoir la vue basse.

    • Roland Berger - Inscrit 17 février 2014 21 h 40

      D'accor, mais je dirais plutôt que Chevron a la vue haute, bien au-dessus des citoyens dont elle exploite les ressources naturelles. Les gouvernements ne sont que des fantoches.