Québec investira 115 millions sur Anticosti

Selon la première ministre Pauline Marois, avec cet investissement,<em> «le Québec reprend ses droits sur des ressources naturelles qui lui appartiennent collectivement et qui doivent profiter à tous les Québecois».</em>
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Selon la première ministre Pauline Marois, avec cet investissement, «le Québec reprend ses droits sur des ressources naturelles qui lui appartiennent collectivement et qui doivent profiter à tous les Québecois».

Le gouvernement Marois entend investir jusqu'à 115 millions de dollars de fonds publics afin de vérifier s'il est possible d'exploiter du pétrole sur l'île d'Anticosti. C'est l'État qui assumera la plus grande part du risque financier de l'exploration à venir, qui comprend notamment des forages avec fracturation. L'évaluation environnementale complète sera menée une fois le potentiel démontré.

Selon la première ministre Pauline Marois, avec cet investissement, «le Québec reprend ses droits sur des ressources naturelles qui lui appartiennent collectivement et qui doivent profiter à tous les Québécois».

«Les partenariats que nous annonçons aujourd'hui nous permettront de savoir une fois pour toutes s'il y a du pétrole sur cette île du Saint-Laurent, a ajouté Mme Marois en conférence de presse. Ces ententes conclues avec des partenaires du secteur privé permettront de créer de la richesse durable et des emplois de qualité si la présence de pétrole se confirme.»

Québec a en fait conclu deux ententes. Une première prévoit, si tout se déroule comme prévu, des investissements totaux de 70 millions de dollars de Ressources Québec (filiale d'Investissement Québec), mais aussi une injection de 43 millions de dollars de la part de la société française Maurel & Prom. Ainsi, le Québec détiendra 35 % de la coentreprise mise sur pied pour mener les travaux d'exploration. Pétrolia et Corridor Resources, qui contrôlent la majorité des permis sur Anticosti, devraient détenir chacun 21 % de la coentreprise d'exploration.

Cette entente prévoit, dès cet été, le forage de 15 à 18 puits. Ces forages permettront de déterminer où seront forés trois puits horizontaux, avec fracturation, dès 2015. Si les résultats sont concluants, d'autres travaux d'exploration suivront.

Une autre entente a été signée en partenariat avec Junex, qui contrôle un total de cinq permis sur la plus grande île du Québec. Dans ce cas, Ressources Québec pourrait investir un total de 45 millions de dollars. La société d'État devra toutefois trouver un autre partenaire afin de lancer les travaux d'exploration. Aucun nom n'a été précisé jeudi. Les travaux prévus sur les permis de Junex consistent d'abord en quatre forages, suivis par la suite d'au moins deux forages avec fracturation.

En échange de cet investissement, qui pourrait totaliser 115 millions de dollars, le gouvernement Marois estime qu'il pourrait toucher 60 % des bénéfices liés à une éventuelle exploitation.

Pour le moment, aucun gisement exploitable n'a été identifié sur l'île d'Anticosti, malgré des décennies de recherche. Selon une évaluation très préliminaire, le sous-sol pourrait renfermer 40 milliards de barils de pétrole de schiste. Pour l'extraire, il faudra donc mener des opérations de fracturation.

Selon une étude menée par l'ingénieur-géologue Marc Durand, il faudrait forer au moins 12 000 puits sur l'île pour extraire 1 % à 2 % de tout le pétrole. Il faudra pour cela construire toutes les infrastructures nécessaires pour l'implantation de l'industrie pétrolière.

Le gouvernement affirme par ailleurs que les travaux seront menés avec un suivi environnemental «étroit» de la part du ministère de l'Environnement du Québec. Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement serait quant à lui mandaté pour étudier le dossier si jamais les travaux d'exploration démontraient que le potentiel pétrolier de l'île justifie l'exploitation de cette source d'énergie fossile.

55 commentaires
  • Donald Tremblay - Inscrit 13 février 2014 16 h 22

    Bravo

    Rassuré du partenaria avec le privé. Pour une fois, bravo au PQ

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 13 février 2014 18 h 18

      Aaah... Ça, on aime les PPP.

    • Frédéric Michaud - Inscrit 14 février 2014 01 h 54

      Ce n'est pas un partenariat c'est du rattrapage de ce qui nous a déjà appartenu à 100%....

  • Marie-Hélène Parant - Inscrit 13 février 2014 16 h 27

    Erreur monumentale

    Non seulement vous allez détruire Anticosti, ce bijoux naturel et encore sauvage, par la seule exploration (puisque cela comportera de la fracturation ...) mais vous allez nous endetter de 115 millions ... pour une exploitation qui ne nous rapportera rien collectivement ... c'est un déshonneur !

    J'invite les gens à continuer de signer la pétition pour sauver Anticosti de l'epxloration et exploitation pétrolière qui est toujours active et a recueilli 27,000 signatures !

    L'île d'Anticosti, trésor en danger face aux pétrolières !

    https://secure.avaaz.org/fr/petition/Lile_dAnticosti_un_tresor_du_patrimoine_naturel_mondial_en_danger_face_aux_petrolieres/

    Je vais continuer d'être une épine dans le pied de vos plans de destruction de notre environnement qui nous plongerons dans une chute assurée.

    Marie-Hélène Parant

    • Claude Kamps - Inscrit 13 février 2014 19 h 24

      Pour trop de gens c'est une erreur d'aller enfin voir si c'est un mirage ou une réalité... A votre avis on devrait revenir au charbon comme nos voisins?
      J'ose esperer que les 27.000 signataires ne proffitent pas des gratuités de l'état et vont tous au privé pour se faire soigner... Dans peu de temps ce sera obligatoire si on a pas de revenu supplémentaire...

    • Donald Tremblay - Inscrit 13 février 2014 19 h 48

      J'ai une idée pour sauver les contribuables

      8 millions de personne au Québec. Peut-être qu'avec une pétition de 2 millions de personnes, on pourrait penser à annuler ce projet (si ces 2 millions de personnes sont prêtes à donner 1000$ chacunes...)

    • Frédéric Michaud - Inscrit 14 février 2014 03 h 07

      M.Donald Tremblay

      J'ai une meilleur idée, allons de l'avant avec ce merveilleux projet et, au contraire, engagez-vous, vous et votre descendance à être responsable des dommages et de la réhabilitation de l'Île d'Anticosti une fois l'exploration et l'exploitation terminé. Non, vous n'aurez pas l'exclusivité des dollars gagnés, cela nous appartient à tous au départ même si nous ne sommes pas tous d'accord comme je ne vous fait pas confiance pour payer les dommages après coup, je ne vous accorde pas l'exclusivité des profits.

      Et je réitère la même offre à tous les QuébécoisEs en faveur de l'exploration et de l'exploitation de gaz et de pétrole au Québec, et tant qu'à y être, même chose pour le nucléaire de Bécancour. Engagez-vous, vous et votre descendance à être responsable pour tout ce qui résultera de ces exploitations.

      Êtes-vous en mesure d'assumer votre point de vue quand le problème est posé de cette façon? Allez-vous, vous et votre descendance assumer les frais qui découlerons de ces exploitations, une fois le "cash" envolé?

      Et je lance la même invitation à toute la classe politique, engagez-vous, vous et votre descendance à assumer les conséquences de vos choix ou de vos décisions pour le bien de nous tous et de l'avenir des générations futures.

      Frédéric Michaud, fier Anticostien et Québécois

    • Donald Tremblay - Inscrit 14 février 2014 08 h 22

      Chaque québécois doit environ 30 000$$ à l'état. Si nous étions en surplus, on ne prendrait pas de chance et non je m'engagerais pas. En passant, il y a des millions de puits qui se fore présentement en Amérique. On peut apprendre et développer la technologie.... en déficit, on fonce...(et on apprend à vaincre nos peurs..)

    • Frédéric Michaud - Inscrit 14 février 2014 20 h 21

      Il faut peut-être commencer à se demander pourquoi nous sommes aussi endetter?
      Si vous croyez qu'Anticosti va alléger un tant soit peu notre fardeau fiscale, j'ai le regret de vous dire que vous avez été dupé et pas à peu près.
      En passant, il est clair que vous ne vous êtes pas informé au sujet des gaz et du pétrole de schiste américain: techniques, coûts, durée de vie profitable d'un puit, impacts sociaux, économiques et environnementaux; car si c'était le cas comme les "majors" et comme tout homme ou femme pragmatique, réaliste et scientifiquement informé sans désinformation vous sauriez que cet investissement n'en est pas un profitable et que la dette québécoise vient d'augmenter de 115 millions de dollars et beaucoup plus à cause des retours impôts pour les cies.

      Je n'ai pas peur, je suis parfaitement lucide et c'est à foncer tête baissée que l'on rentre dans le mur.
      Vous par contre, je soupçonne que la transition vers une vie sans pétrole vous fait très peur et que deviendra votre confort, vous devrez faire des efforts physiques, pire encore vous assoir au côté de quelqu'un dans un transport en commun, etc.

      Et bien, moi je m'engage à protéger le future de mon enfant, à lui offrir un environnement sain et dans la mesure de mes possibilités une société intelligente soucieuse de la survie de la vie sur terre.

      Frédéric Michaud, fier Anticostien et Québécois

  • Frédéric Michaud - Inscrit 13 février 2014 16 h 38

    Gouvernement complice

    Le privé sachant très que c'est un très mauvais investissement, c'est encore nous québécoisEs qui devont payer. On nous a toujours affirmé que Maurel et Prom n'aurait rien à voir sur Anticosti et voilà on laisse entrer une cie à la réputation bien peu reluisante.

    Et allons de l'avant avec la destruction d'un joyau naturel unique au monde.
    Ce que les médias semblent ignoré c'est que le soi-disant appui de la communauté (2013) qui a fait le tour est en fait une deuxième mouture d'une première résolution (2011) sous le maire démissionnaire Denis Duteau maintenant lobbyiste Pétrolia et agent de milieu. Je comprends très bien pourquoi dans cette deuxième résolution, ils ont laissé tomber le point suivant:"Attendu que les secteurs économiques et touristiques seront respectés dans leurs activités pour développement intégré des ressources;" Car il sera impossible pour les pétrolières de respecter cela, déjà pour du simple forage minier et des levés sismiques SÉPAQ-Anticosti a eu des plaintes des chasseurs. Junex est installé sur les plus fragiles teritoires de l'Île. Anticosti, jouit du plein emploi grâce à la chasse et au tourisme. Quoique les dernières soient plus difficile en raison du dollar élevé conséquence direct de l'exploitation des sables bitumineux.

    Que nous restera-t-il quand tout ce beau monde auront quitter laissant derrière des paysages lunaires? Les lois ne les obligent pas à remettre en état. Rien, nos secteurs économiqes, durables dans le temps eux, seront moribond.

    Merci Mme Marois, de tout coeur, de prendre votre temps et d'étudier la question de long en large, avant de prendre une décision aussi grave pour l'avenir des jeunes AnticostienNEs et des générations futures du Québec.

    En passant, nous n'avons pas d'eau potable depuis deux ans, vous n'auriez quelques sous pour remedier à cela.

    Fracturer une Île unique au monde sans connaître en toutes les conséquences, est d'une irresponsabilité sans bornes...

    • Frédéric Michaud - Inscrit 14 février 2014 02 h 36

      Ce qui me surprend le plus, même si c'est bourré de faute, c'est que personne n'a encore répondu à un Anticostien qui s'exprime sur le sujet.

      Cette décision du gouvernement vient affecter directement ma vie.

      Avec quoi vont-ils fracturer? De l'eau, on n'en a pas, nos rivières sont de crues rarement plus hautes que le genoux, de l'eau salé, au propane comme le disais André Proulx ex-pdg Pétrolia (et récupérer pour la vente sur le continent, nous sommes des valises à remplir de rêves)? Combien de camions de propane ou autre substances vont défiler du quai jusqu'au site 24/7? Qui paiera pour les infrastructures nécessaires à un tel développement? Qui s'inquiète du "background" de M.Hénin et de Maurel & Prom? Pourquoi Anticosti ne fait pas parti du moratoire sur la fracturation? Pourquoi on ne mesure pas les impacts sur le tourisme, la chasse et la pêche avant d'aller de l'avant? Depuis son existence SÉPAQ-Anticosti a rapporté 500 millions au Québécois, très peu annuellement mais durable pour encore 100 ans si la gestion est saine. Combien d'année durera une éventuelle exploitation pétrolière? Que restera-t-il après? On nous a affirmé qu'il y aurait des torchères seulement pendant le forage, est-il vraiment possible de réinjecter les gaz libéré dans le sol par la suite? L'Île d'Anticosti est une formation calcaire parsemé de failles et de trous, une fracturation à 400 mètres sous la nappe phréatique est-elle sécuritaire? L'Île d'Anticosti abrite de nombreuse espèces en danger, sont-elles plus en danger maintenant? Et des questions, j'en ai encore plusieurs....

      Je veux des réponses, s'il-vous-plaît, vous les biens pensants qui s'expriment comme si Anticosti, ce n'était que des épinettes et du "chevreuil".

      Au nom du bien-être des générations futures sur une planète qui vit des changements alarmants pour notre race ou au nom du profit de quelques-uns, répondez et assumez vos réponses.

      Frédéric Michaud, Anticostien par choix et fier de l'être!

  • Philippe Chartrand - Abonné 13 février 2014 17 h 00

    Nimporte quoi

    C'est du grand n'importe quoi

    SCANDALEUX

    De la poudre aux yeux. Pour quoi faire? Rouler 1 an de plus, même pas ;(

    Polluer toujoyurs et encore en conservant notre bniveau actuel de consommation?
    Désolant!!!

    Je n'ai pas de mots. Par contre combien de maux nous aurons....

    Réveillez vous, on nous endort!!

    Signez la pétition!

  • Patrick Asselin - Inscrit 13 février 2014 17 h 15

    Vers une baisse de la péréquation ?

    Est-ce que les revenus pétroliers diminueront certains transferts fédéraux comme la péréquation ? Si c'est le cas, à quoi bon risquer une catastrophe écologique si en bout de piste il n'y a aucun gain pour le Québec.

    • Albert Labranche - Inscrit 14 février 2014 04 h 09

      Quel fierté. Pourquoi travailler j'ai du BS. BRAVO

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 14 février 2014 06 h 16

      Le voilà le commentaire que j'attendais ! Faudrais pas développer parce qu'on va perdre notre peréquation. Je suis transporté !

      PL