Nouveau déraillement de train au Nouveau-Brunswick

Edmundston — Les équipes d’urgence s’affairaient à vider, lundi, un wagon rempli de butane liquide du convoi qui a déraillé dimanche en fin de soirée à Edmundston, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

 

Le directeur de la Ville, Marc Michaud, a affirmé que des pompiers et des équipes spéciales du Canadien National étaient sur les lieux du déraillement, dans la communauté de Saint-Basile, un peu à l’est d’Edmundston.

 

Le déraillement de cinq wagons n’a provoqué ni fuite ni incendie. Personne n’a été blessé. Aucune résidence n’a dû être évacuée, mais 25 personnes qui vivent dans un rayon de 250 mètres du lieu du déraillement sont toujours sur un pied d’alerte.

 

M. Michaud insiste toutefois pour dire que la situation est maîtrisée.

 

La cause du déraillement n’est pas encore connue.

 

Le train, qui se dirigeait vers l’est, a déraillé vers 22 h 30 dimanche, a indiqué le porte-parole du CN, Mark Hallman. En plus du wagon-citerne qui transportait du butane, trois wagons livraient des automobiles et un autre était rempli d’argile.

 

Il s’agit du second déraillement d’un train de marchandises du CN ce mois-ci au Nouveau-Brunswick. Le 7 janvier dernier, 19 wagons et une locomotive d’un convoi transportant du pétrole brut et des gaz de pétrole liquéfiés ont quitté les rails près de Plaster Rock, provoquant un violent incendie qui a mis plusieurs jours à être maîtrisé.

4 commentaires
  • Josette Allard - Inscrite 28 janvier 2014 04 h 38

    Au train où ça va ...

    Harper disait qu'il y avait moins de déraillement que jamais. Pas certain de çà mon Stephen!

  • Jean-Marc Simard - Abonné 28 janvier 2014 06 h 05

    La cause du déraillement n’est pas encore connue ?

    "La cause du déraillement n’est pas encore connue"...

    Voyons donc ! Il ne faut pas avoir la tête à Papineau, ou être un très grand scientifique, pour comprendre que la cause de ce déraillement, et des autres passés, est due à un manque d'entretien d'un chemin de fer en complète décrépitude...Réparez les voies ferrées et les déraillements baisseront d'autant...

    • Jean Richard - Abonné 28 janvier 2014 10 h 02

      Quelques nuances pourtant...

      C'est probable que les voies ferrées soient mal entretenues. Mais il faut se rappeler que dans les déraillements qui ont fait la manchette au cours des derniers mois, il y en a eu autant qui étaient dûs à des défaillances du matériel roulant, et pire, dans le cas du plus catastrophique, à l'erreur humaine.

  • Charles F. Labrecque - Abonné 28 janvier 2014 11 h 57

    Faire la preuve

    Nous avons maintenant un outil très efficace pour faire connaître au public les manquements ou négligences que font nos entreprises récalcitrantes mettant notre notre sécurité en jeux. Il s'agit d'inviter le public à publier des photos des endroits où il y a danger de ruptures prises sur le terrains et les publier sur une page facebook et vous aurez des résultats assez rapidement. Tout en indiquant l'endroit et la date de la prise.