Déversement : Blanchet veut une stratégie de prévention

Le ministre québécois de l’Environnement, Yves-François Blanchet, a déclaré dimanche avoir l’intention de mettre en place une stratégie de prévention visant à réduire le nombre de déversements d’hydrocarbures.

 

Il a fait cette annonce lors d’une visite à Sept-Îles, sur la Côte-Nord, où il s’est rendu pour constater l’ampleur des dégâts causés par le déversement, survenu plus tôt cette semaine, de milliers de litres de mazout dans la baie de Sept-Îles.

 

Le ministre Blanchet a affirmé être satisfait des opérations de nettoyage en cours. Selon le ministère de l’Environnement, il est peu probable que le mazout se rende jusqu’au secteur urbain de Sept-Îles.

 

L’incident s’est produit aux installations de la minière américaine Cliffs Ressources naturelles, à Pointe-Noire. Sur les 450 000 litres de mazout qui se sont déversés le 1er septembre à l’usine de bouletage de la compagnie, quelque 5000 litres ont atteint la baie de Sept-Îles.

 

La nappe de mazout a été confinée et la récupération des contaminants se poursuit dans la baie et sur les berges. Une centaine de travailleurs s’y affairent, dont plusieurs employés de l’entreprise, qui prêtent main-forte aux équipes environnementales.

 

La compagnie n’a toujours pas précisé ce qui avait causé le déversement.

 

Yves-François Blanchet a souligné que les risques environnementaux ne pourraient « jamais être entièrement évités » mais qu’il importait de tout mettre en oeuvre pour prévenir ce genre d’incidents, ajoutant que les causes fréquentes des déversements seraient analysées en profondeur.

4 commentaires
  • Serge Marchand - Inscrit 9 septembre 2013 05 h 01

    D'un désastre à l'autre !

    Les premières estacades ont été balayées dans la baie à cause des vents ainsi permettant au mazout de s'étendre davantage. Le ministre Blanchet est satisfait des opérations de nettoyage en cours. Pourtant, avoir ajouté une deuxième rangée d’estacades avant que les premières soient balayées dans la baie aurait limités les dommages.

    Je crois que les vents étaient prévisibles et que le ministre Blanchet désire faire plaisir à Cliffs Ressources naturelles. Pourquoi personne n'a réagit pendant le déversement de 450,00 litres de mazout ?

    Avec une population d'environ 28,000 citoyens, les gens de Sept-Îles connaissent tous des travailleurs de cette entreprise. La rumeur circulant à Sept-Îles est que le contremaitre aurait retourné l’employé qui était affecté au déversement pour ne pas payer de temps supplémentaire et décidé de s’occuper lui-même de l’opération.

    Je crois que nos élus font tout en leur pouvoir pour servir les grandes entreprises. Que ce soit par le faible niveau de redevances minières, crédit d'impôt, coût de l'électricité, niveau de taxation et les autres avantages fiscaux.

    Que ce qui se serait passé si un déversement arriverait à Old Harry en pleine mer avec des vagues de 30 pieds et un vent de 100 Km ? Pourtant le Québec, se dit prêt à exploiter le pétrole !

    Je crois que nous avons besoin d'une manière urgente des élus travaillant pour le peuple québécois et respectant l'environnement.

  • Éric Cyr - Inscrit 9 septembre 2013 07 h 51

    Absurde!

    Aucune mesure de prévention ne nous garanti des accidents futures à 100%
    Aucun nettoyage n' est efficace à 100% , la faune et la flore sont détruites pour des générations et l'air irrespirable. Sur le site du dégât de l'Exxon Vadez, les animaux meurent encore!

    La seule mesure efficace c'est l'abandon des hydrocarbures et son remplacement par l'électricité mur à mur.
    C'est pas assez de savoir que nous bouleversons le climat?!?
    La cupidité domine la politique et la logique de notre propre survie?

  • Claude Lachance - Inscrite 9 septembre 2013 10 h 20

    Prévention ?

    La meilleure des stratégies de « prévention» serait un moratoire autant pour Anticosti,que pour les côtes de la Gaspésie, données à tout venant, à l'avenant.Aller si vite, c'est courrir après le trouble!

  • Joey Hardy - Inscrit 9 septembre 2013 13 h 24

    De la vrai prévention

    En prévention, migrer vers les énergies propres, moratoire complet sur la fracturation.