Forages passés aux îles de la Madeleine

La volonté du gouvernement du Québec d’ouvrir le golfe du Saint-Laurent à l’exploration pétrolière et gazière suscite de nombreuses inquiétudes en raison de risques environnementaux inhérents aux énergies fossiles.

Les données rassemblées pour Le Devoir permettent toutefois de constater que les pétrolières ont déjà eu le feu vert pour forer dans le golfe. Ainsi, en 1965, Pan American Petroleum Corporation a foré au moins trois puits.

Certaines données semblent même indiquer que cinq forages ont été réalisés en une seule année. Ces forages ont atteint une profondeur d’un peu plus de 200 mètres. Aucun n’a permis de découvrir des ressources pétrolières ou gazières.

En 1973, la Société québécoise d’initiatives pétrolières a participé à un forage — en partenariat avec les entreprises Shell et Amoco — situé à mi-chemin entre les îles de la Madeleine et la Gaspésie. Le puits foré a atteint plus de 4400 mètres de profondeur et a révélé des « indices de gaz », mais aucune présence d’or noir.

Aux îles de la Madeleine, où l’actuel projet de forage de Gastem suscite la controverse, une dizaine de puits ont déjà été forés. Entre 1972 et 1974, la Société québécoise d’exploration minière a effectué neuf forages. Mais les données disponibles sont incomplètes et ne permettent pas de savoir si des hydrocarbures ont été découverts.

Le dernier forage sur les Îles remonte à 1999. L’entreprise Corridor Resources n’a rien détecté avec son puits de 686 mètres de profondeur. La pétrolière souhaite maintenant forer la structure d’Old Harry en plein cœur du golfe du Saint-Laurent.
1 commentaire
  • Louise Lefebvre - Inscrite 21 avril 2013 13 h 25

    Le silence...

    Ce qu'il y a d'inquiétant, c'est le manque d'information qui pendant toutes ces années ont prévalu.
    Les industriels font ce qu'il veulent en cachette, au détriment de la santé et la sécurité des populations.
    Aujourd'hui les gens sont plus renseignés grâce entre autre, à l'internet et aux médias sociaux...
    Forer Old Harry quel malheur!