Contrer les îlots de chaleur

Les grands stationnements asphaltés favorisent la formation d’îlots de chaleur, c’est connu. Pour aider les villes à contrer ce phénomène, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) a élaboré un guide susceptible de les inspirer dans l’aménagement d’aires de stationnement. Végétalisation des stationnements et utilisation de matériaux perméables font partie des mesures proposées dans le guide réalisé par le BNQ à la demande du ministère de la Santé et de l’Institut national de santé publique du Québec. Le lancement de cette norme a réjoui le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal. Sur l’île de Montréal, l’espace occupé par les parcs de stationnement représente environ 20 kilomètres carrés, a rappelé l’organisme.

4 commentaires
  • Léonce Naud - Abonné 15 février 2013 06 h 39

    Îlots de chaleur ?

    Qui a déjà entendu parler «d'îlots de chaleur» sous les Tropiques ou généralement dans les pays chauds ? Personne. Pourtant, en matière de températures extrêmes, ces pays ne sont souvent rien d'autre que des «îlots de chaleur» en bloc.

    • André Bastien - Abonné 15 février 2013 10 h 28

      Il n'y a pas beaucoup d'îles dans la Tropique qui ont 20 kilomètres carrés de stationnement, auxquels il faut ajouter au moins autant pour nos toitures alphaltées.

      Et puis, dans nos centre-villes nous climatisons et dépensons donc de l'énergie supplémentaire si ces édifices sont dans des îlots de chaleur.

      Ce n'est pas parce qu'il ne se fait rien ailleurs qu'on ne peut pas faire mieux ici!

  • Jean Richard - Abonné 15 février 2013 10 h 11

    Une norme ?

    « Le lancement de cette norme a réjoui le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal. » – Le CRE s'est peut-être réjoui trop vite car il semble qu'il ne soit pas question d'une norme ici, mais d'un simple guide d'aménagement.

    Le faible albédo (rapport entre l'énergie solaire absorbée et celle réfléchie) des surfaces urbaines cause un problème non seulement de confort, mais de santé chez les gens qui ne supportent pas les fortes chaleurs. L'asphalte avec sa texture et sa couleur très foncée vient en tête de liste des éléments qui absorbent trop d'énergie solaire (restituée sous forme de chaleur). Les édifices avec murs et toits de couleur sombre suivent. Certes, il y a des jours où ça joue en notre faveur, les jours de grands froids par exemple, mais c'est plus souvent le contraire, la durée de l'ensoleillement étant beaucoup plus courte en hiver qu'en été.

    Outre la trop grande rétention de chaleur par le sol, l'imperméabilisation des surfaces devrait aussi, sinon davantage nous préoccuper. La multiplication des surfaces imperméables a un effet à court terme, celui de faire déborder les systèmes d'égout des villes. Mais il y a pire. À moyen terme, on s'inquiète de plus en plus des conséquences qu'elle pourrait avoir sur la nappe phréatique.

    L'intervention des pouvoirs publiques devrait aller beaucoup plus loin que des guides et des suggestions. Des normes d'aménagement – y compris des normes rétroactives – applicables et appliquées s'imposent si on veut éviter le pire. Dans ce genre de situations, la procrastination n'est pas toujours la meilleure marche à suivre même si on a souvent tendance à s'y adonner.

  • André Bastien - Abonné 18 février 2013 15 h 45

    Exemple d'îlot de chaleur: le DIX30, à Brossard

    À la page 52 du document, on peut voir une photo aérienne infrarouge du 5 juillet 2008 donnant la température au centre d'achat DIX30 et dans les environs. Au DIX30, il faisait 35,4ºC, dans le quartier d'habitations voisin, il faisait 27,7ºC mais seulement 20,8ºC dans le Boisé de Brossard de l'autre côté de l'autoroute.

    Une différence de 15ºC entre le boisé et le centre d'achat!!! Un bel exemple de ce qu'il ne faut PAS faire.

    --

    On peut se procurer gratuitement le guide "Lutte aux ilots de chaleur urbains - Aménagement des aires de stationnement - Guide à l'intention des concepteurs" ou le lire en direct sur le site du BNQ:

    http://www-es.criq.qc.ca/pls/owa_es/ncw_enquete_pu

    Un document très intéressant...

    On y explique aussi comment aménager les stationnements pour filtrer leur eau de ruissellement afin qu'elle ne pollue pas les cours d'eau.