Le BAPE est mandaté pour se pencher sur le gaz de schiste

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet, a annoncé que son gouvernement mandate le Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) pour évaluer la question de l'exploitation et l'exploration du gaz de schiste uniquement dans les zones habitées des basses terres du Saint-Laurent.

Le BAPE prendrait ainsi le relais du Comité de suivi chargé de l'Évaluation environnementale stratégique en cours actuellement sur cette filière.

Le comité doit compléter ses travaux l'automne prochain. Le BAPE prendra ensuite les plus de 70 études de l'ÉES pour les soumettre à une vaste consultation publique.

Un moratoire total sera imposé sur l'exploitation et l'exploration du gaz schiste et demeurera en vigueur jusqu'à la fin des travaux du BAPE.

Après l'élection de l'automne dernier, Martine Ouellet, avait évoqué des possibilités de conflit d'intérêts au sein des membres du comité de suivi de l'ÉES.

Quelques jours plus tard elle avait été nommée ministre des Ressources naturelles et avait évoqué la possibilité de mandater le BAPE dans ce dossier, des propos cautionnés par l'ex-ministre de l'Environnement Daniel Breton.

Avec La Presse canadienne
7 commentaires
  • Lise Thibault - Inscrite 6 février 2013 17 h 42

    Je me sens rassurée

    Enfin! Terminé ce simulacre d'études commandées par les libéraux au profit de leurs amis promoteurs.

    Vive une étude réelle faite par des gens crédibles, le BAPE ayant retrouvé ses lettres de noblesse depuis l'arrivée au pouvoir de gouvernement Marois.

    Je me sens de plus en plus rassurée par ce gouvernement quant à sa gestion en matière d'environnement. Et que ça continue...!

    • Dominic Lamontagne - Inscrit 6 février 2013 21 h 15

      êtes-vous rassuré de voir la ministre arrêter 6 projets de centrale hydroélectrique des Libéraux, mais de continuer les projets d'éolienne de ce même partie?? vous pensez vraiment que le PQ n'a pas de petit ami ???

      Tous pareil...

  • Éric Cyr - Inscrit 6 février 2013 18 h 44

    Un souhait prieux

    Tout ce que je souhaite c'est que le premier quart du 21ème siècle verra la fin de l'usage des hydrocarbures qui nous auront menés au bord de l'apocalypse... sinon...

  • André Michaud - Inscrit 6 février 2013 22 h 31

    Où et comment

    On s'attend à une étude scientifique, pas des opinions idéologiques, qui nous diront où et comment pourra se faire l'exploitation pour bien gérer les risques.

    • Éric Cyr - Inscrit 7 février 2013 13 h 57

      Parlez-vous d'opinions idéologiques quand il s'agit de médecins au ministère de la santé ou d'économistes aux finances?

      Des écologistes au bureau d'études environnementales, je trouve ça très rassurant.

  • Louise Lefebvre - Inscrite 7 février 2013 17 h 24

    Un pas dans la bonne direction!

    Enfin je respire mieux! Cependant il faut continuer à informer les gens qui ignorent les conséquences de la fracturation hydraulique. Il y a même des gens qui ignorent que le gaz naturel qu'ils consument dans leur foyer au gaz naturel provient en parti de la fracturation hydraulique qui se fait dans le shale aux USA. D'autres ignorent que la fracturation hydraulique qui se fait dans l'ouest canadien pour extraire le gaz, méthode controversée là aussi, que tout ce gaz sert à la production du pétrole des sables bithumineux processus qui exigent énormément d'énergie.
    Alors quand on parle d'énergies sales que sont le pétrole et le gaz, on ne se trompe pas.

  • Pierre-Antoine Ferron - Inscrit 8 février 2013 09 h 52

    Responsabilité.

    Bonjour,

    Le ministre déclare que les études de l’EES passeront au BAPE pour examen et commentaire publique. Après tout, « vox populi – vox dei » du droit romain est la solution imposé à Ponce Pilate qui, dans le rituel de se laver les mains signifiait son désaccord et responsabilité. Nos autorités civiles ont-elles choisi cette même voie?

    Merci