Un changement de vocation dénoncé

La Biosphère pourrait loger un centre météorologique.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir La Biosphère pourrait loger un centre météorologique.

La décision du gouvernement Harper de mettre fin aux activités du musée de la Biosphère de l’île Sainte-Hélène est décriée. Cet établissement à vocation pédagogique présente depuis 15ans des expositions traitant des grandes questions environnementales comme les changements climatiques ou encore la protection des milieux aquatiques. Mais Environnement Canada affirme maintenant que les activités éducatives offertes dans l’ancien pavillon américain d’Expo 67 sont de « moindre importance » pour le ministère.

Lyne Morissette, de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski, s’explique mal la décision du gouvernement conservateur.


Selon ce qu’elle a expliqué au Devoir, cette institution est tout simplement un « fleuron international » qui servait d’« exemple à suivre » pour d’autres musées du genre ailleurs dans le monde. Selon elle, le Québec vient de perdre un formidable outil pédagogique de sensibilisation. De nombreux groupes scolaires s’y rendent d’ailleurs chaque année.


Le NPD a lui aussi vivement dénoncé cette annonce, faite en plein été. « J’ai peur pour la survie de la Biosphère à moyen terme, a soutenu Hélène Laverdière, députée de Laurier - Sainte-Marie. Le gouvernement semble viser directement et systématiquement toutes les institutions, organismes et mécanismes de protection de l’environnement ou de recherche dans le domaine de l’environnement. S’attaquer à l’aspect conscientisation et pédagogie, c’est comme boucler la boucle de cette attaque. »


Patrick Leblanc, de l’Alliance de la fonction publique du Canada, déplore lui aussi cette perte pour la région métropolitaine. « En plus d’être un symbole très fort de l’Expo 67, la Biosphère figure dans tous les guides touristiques. C’est un bel attrait pour les touristes et un outil pédagogique très important. »


Environnement Canada a envoyé par courriel au Devoir la même réponse qui a été servie aux autres médias.


« Environnement Canada continuera son partenariat d’entretien de la Biosphère avec la Ville de Montréal […], a écrit Céline Tremblay, conseillère principale en relations avec les médias. Alors que le ministère s’efforce de mieux concentrer ses ressources sur des activités qui contribuent directement à l’exécution de son mandat, les activités éducatives et de sensibilisation, bien qu’importantes, constituent une priorité de moindre importance. Nous examinons présentement nos investissements actuels dans la Biosphère pour réorienter ses activités afin qu’elles soient davantage en adéquation avec le mandat de base du ministère, tout en continuant d’offrir des services d’interprétation et d’éducation. »


Un total de 25 emplois seront « touchés » par cette « proposition », a indiqué Mme Tremblay. Huit employés ont déjà été informés que leur poste a été supprimé. Des discussions seraient en cours avec la Ville au sujet de la possibilité de modifier le bail actuel. Il est question d’utiliser cette merveille architecturale pour loger un centre météorologique. Le musée doit fermer en 2013.

11 commentaires
  • Marie-Claude Leclerc - Inscrite 30 juin 2012 09 h 22

    Pitoyable et révoltant.

    Tous les efforts menés depuis des décennies pour sensibiliser et protéger l'environnement sont balayés par des inconscients. C'est révoltant autant au Québec qu'au Canada.
    L'environnement de moindre importance...La destruction des ressources est prioritaire. Belle mentalité ! "Le monde est à pleurer "comme dit Leloup.

  • Pierre Rousseau - Abonné 30 juin 2012 11 h 23

    Pétrosphère?

    L'administration Harper va probablement transformer la biosphère en pétrosphère pour refléter les politiques des réformistes-conservateurs. On pourra y faire un panégyrique des sables bitumineux et on pourrait même y mettre un parfum de gaz (sour gas) émanant des cheminées des pétrolières... Ça c'est éducatif et édifiant!

  • Louise Lefebvre - Inscrite 30 juin 2012 14 h 58

    Détruire le beau et le bon!

    Ce gouvernement détruit tout...cette décision est inacceptable...que restera-t-il de beau après son mandat...des sables bithumineux et de la pollution...
    Quand ce gouvernement aura de la difficulté à respirer et que ses membres auront des cancers à tour de rôle, je ne sais si leur priorité changeront!

  • Mario Jodoin - Abonné 30 juin 2012 22 h 56

    Quel est-il, ce mandat?

    «le ministère s’efforce de mieux concentrer ses ressources sur des activités qui contribuent directement à l’exécution de son mandat»

    «afin qu’elles soient davantage en adéquation avec le mandat de base du ministère»

    Notez qu'elle ne dit pas ce qu'est ce mandat et en quoi la prévention est moins prioritaire pour atteindre ce fameux mandat dont on ne sait rien.

  • René Girard - Inscrit 2 juillet 2012 04 h 29

    Sage décision

    Le gouvernement Harper a sans doute de bonnes raisons. Je sais par exemple que le lobby environnementaliste obtient beaucoup de fonds pour faire croire que l'homme serait responsable des changements climatiques alors qu'il est prouvé scientifiquement qu'il n'en est rien. Donc il y aurait un gaspillage d'argent là. Cet argent pourrait servir à des choses plus utiles. Bravo!

    • Maxime Charbonneau - Inscrit 2 juillet 2012 12 h 19

      Sans être un scientifique: les pluies acides semblent être causées par les usines, le smog dans les grosses villes semblent être causé par les voitures, les monocultures semblent causées un appauvrissement de la diversité. Tout ça semble être de la pollution, de la pollution qui aggrave la santé des êtres humains en plus des autres animaux et plantes qui sont présents.
      Changer le climat d'une telle façon? C'est bien trop complexe. Mais dire que peu importe ce qu'on fait, qu'on vivre en société tel que maintenant, qu'on lance une bombe nucléaire ou qu'on fasse des coupes à blanc de la forêt amazonienne, ça ne pertube pas en rien le climat? Penser de la sorte me semble trop simpliste, à croire que rien est relié, que le climat est une chose, et que la vie sur terre en est une autre...

    • Raymond Carles - Inscrit 2 juillet 2012 18 h 25

      «Cet argent pourrait servir à des choses plus utiles»

      Quelles seraient ces « choses plus utiles » selon vous ? Feriez-vous les mêmes choix que M. Harper, qui trouve « plus utile » d'acheter des prisons, des avions militaires et des portraits de la Reine d'Angleterre ?

    • Raymond Carles - Inscrit 2 juillet 2012 18 h 47

      "…faire croire que l'homme serait responsable des changements climatiques alors qu'il est prouvé scientifiquement qu'il n'en est rien."

      Et ces preuves scientifiques, elles se cachent où exactement ? Vous seriez bien aimable de nous faire profiter de ces informations cruciales ; je peux affirmer sans l'ombre d'un doute que des dizaines de milliers de personnes vous seraient très reconnaissantes de pouvoir partager votre belle certitude !