PACC-2020 : trop peu, trop tard

« Trop flou, trop peu et trop tardivement : en somme, un plan de relations publiques pour Rio + 20 plutôt qu’un vrai plan d’action de réduction de nos émissions de GES », explique Scott McKay, critique en environnement du Parti québécois en réaction à la publication hier dans Le Devoir du Plan d’action sur les changements climatiques 2013-2020 (PACC-2020) du Québec. Son annonce officielle est prévue pour dimanche.

Trop flou parce que, explique Scott McKay, le plan ne précise pas les réductions de gaz à effet de serre (GES) que Québec espère obtenir de chaque mesure en y investissant 2,7 milliards en huit ans. Il serait « surpris », dit-il, que Québec ait accouché de chiffres rigoureux depuis que le Vérificateur général a stigmatisé, le 11 mai, l’absence de validation des bénéfices escomptés de chaque mesure prévue.


Trop peu, ajoute Scott McKay, parce que le plan ne réalise qu’une réduction de 6 millions de tonnes (Mt) sur les 11 Mt qu’il faudra retrancher au bilan 2012 du Québec pour atteindre sa réduction de 20 % d’ici 2020 de nos GES. Et trop tardivement, conclut le député péquiste de l’Assomption, parce que le malus-bonus, qui s’appliquera aux achats de véhicules neufs seulement, ne sera en place qu’en 2015, ce qui reporte à l’échéance du plan, ou presque, des changements majeurs dans le parc automobile québécois.

1 commentaire
  • Donald Bordeleau - Abonné 3 juin 2012 23 h 31

    Pacc-2020 brouillon à refaire, très simplice

    Il espère sa bourse du carbone va marcher, c'est comme marcher sur des oeufs sans les cassés. Il n’a pas l'air sûr de son affaire, ca sens et non sa pue l’ignorance.

    Un beau programme de relation publique avec peu de réponse comment ca fonctionne. Le pôvre il semble démunit, C'est navrant pour le PM car il semblait empêtrer dans ces explications.

    Comme le conflit étudiant, il ne sait pas ou il s'en va. Ha Oui c'est en élection au début de juillet.

    Mais ces explications d'aujourd'hui montrent un manque de vision.