Il y a pénurie de compteurs-émetteurs

Il y a pénurie de compteurs-émetteurs que l'on peut interrompre à distance, selon Gaz Métro, ce qui force ce distributeur à installer désormais des compteurs qui émettent toutes les 15 secondes pour transmettre par radiofréquences des données aux releveurs, qui les récoltent... une fois par mois.

C'est ce qu'a confirmé hier au Devoir la porte-parole de Gaz Métro, Audrey Giguère. Selon elle, ce distributeur de gaz utilise présentement 20 000 compteurs qui émettent toutes les 15 secondes leur rapport de consommation, soit 10 % des 200 000 compteurs installés à travers le Québec. L'essentiel des compteurs de Gaz Métro sont «en dormance» tout le mois en attendant d'être activés pendant quelques secondes par le releveur, qui ne sort même pas de sa voiture.

Les nouveaux compteurs, qui émettent par contre toutes les 15 secondes, ressemblent sous cet angle à ceux installés depuis cinq ans par Hydro-Québec chez ses nouveaux clients ou chez ceux dont le vieux compteur électromécanique est devenu obsolète. Ces compteurs intelligents d'Hydro-Québec, dits de première génération, émettent soit toutes les deux secondes, soit toutes les 30 secondes en attendant le passage du releveur... tous les deux mois.

Mais, insiste la porte-parole de Gaz Métro, nos émetteurs «émettent beaucoup moins fort que les nouveaux d'Hydro-Québec», ce qui l'amène à conclure que la marge de sécurité par rapport aux radiofréquences est sensiblement plus importante.

D'autre part, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique a vivement réagi à la manchette du Devoir hier, qui indiquait que ce sont 820 000 compteurs et non 20 000 qui ont été installés dans le cadre d'un projet-pilote. «Plus on avance dans l'analyse du dossier des compteurs intelligents, plus on fait des découvertes renversantes! Cette découverte nous oblige à remettre en question toutes les affirmations d'Hydro-Québec dans l'affaire des compteurs intelligents et de son soi-disant projet-pilote», affirme son président, André Bélisle.

À voir en vidéo