En bref - Les Madelinots s'opposent à Gastem

Québec — Le député de Mercier, Amir Khadir, et une résidante des îles de la Madeleine, Annie Landry, déposaient hier à Québec les copies de plus de 1200 lettres de refus signées par des propriétaires madelinots qui s'opposent au projet d'exploration gazière de la compagnie Gastem. Les lettres ont précédemment été envoyées à Raymond Savoie, le président de la compagnie gazière.

Le député de Québec solidaire devait déposer une deuxième tranche de la pétition exigeant la tenue d'audiences publiques du BAPE, qui, affirme-t-il, aura recueilli dans toutes ses versions 2187 signatures. Elle demande notamment l'arrêt immédiat des travaux de Gastem en cours dans l'archipel. M. Khadir croit que cette mobilisation démontre que le virage gazier est loin de recueillir l'appui de la population insulaire. Pour sa part, Annie Landry demande au ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, d'étudier les fondements de ce projet qui, selon elle, ne tient pas la route. Elle reproche aussi à l'industrie de dénigrer l'opposition et de blanchir ses intentions à coups de publicités déguisées dans les médias locaux. Mme Landry juge que l'unicité et la fragilité de l'écosystème des îles de la Madeleine sont menacées par l'arrivée de l'industrie gazière à des fins commerciales.
9 commentaires
  • Erixir - Inscrit 20 octobre 2011 11 h 40

    C'est dégueulasse!

    Si l'industrie ne se gène pas de saccager la beauté et l'écosystème unique des Îles de la Madeleine, imaginez dans votre arrière cour!
    Si on ne les arrêtent pas c'est 20 000 puits dangereux que les gazières veulent craquer dans la vallée du St-Laurent, notre grenier alimentaire.

    Pour vous convaincre du danger voyez "Gaz de schiste 101" et "102" sur youtube.

  • Pierre Véronneau - Inscrite 20 octobre 2011 11 h 48

    Bien tiens ??

    Le gens des Îles sont des gens de cœur d'âme et très près de leur milieu. Ils savent comme nous tous qu'une seule fuite peut mettre en péril l'industrie de la Pêche et du Tourisme les deux moteurs de leur économie!

    Ils se souviennent que trop bien de la catastrophe du Iving Whale une simple recherche vous convaincra de la légitimité de leur lutte. Dehors les pétrolières et les gazières; vous n'avez pas d'affaire aux Îles. Le biogaz est une bonne solution pour la centrale électrique.
    Pierre Véronneau St-Colomban

  • camelot - Inscrit 20 octobre 2011 13 h 29

    Bravo !

    Je félicite et soutien les Madelinots. Il faut être d'une bêtise crasse pour croire qu'on peut saccager cette beauté unique pour en extraire un profit ! Merdiques ces compagnies.

  • Jean_Yves - Abonné 24 octobre 2011 09 h 31

    En attendant les madelinots carburent leur électricité au pétrole...

    Toute l'électricité des ïles est produite a partiir de génératrices carburant au pétrole.

    Pétrole importé, bien sûr.

    S'il y a une place ou le gaz naturel a sa place pour améliorer le bilan environementale c'est bien pour remplacer le qu'on brule pour produire de l'électricité.

    Et l'exemple de l'Iving Whale donné ici en épouventail ne peut pas s'appliqué au gaz naturel.

  • Erixir - Inscrit 24 octobre 2011 12 h 13

    @Jean_Yves

    Vous omettez, cher faux écolo hydrocarburien, de mentionner que le gaz pollue 73% autant que le pétrole, que, non-brûlé (les nombreuses fuites) il est 25 fois plus nocif que le CO², et que le vent des Îles se prête parfaitement à l'implantation de petites éoliennes domestiques produisant de l'énergie gratuite propre à 100% et éternellement renouvelable.