Nord du Québec - Les Chinois espèrent construire un mégacomplexe minier

Québec — La société d'État chinoise Wisco espère construire d'ici 2016 un gigantesque complexe minier de 13 milliards de dollars dans le Grand Nord québécois.

En partenariat avec la société canadienne Adriana Resources, Wisco (Wuhan Iron and Steel Group Corporation) veut réaliser au Nunavik le plus grand projet minier de l'histoire du Canada.

«C'est un projet immense et complexe. Il ne s'agit pas que d'une mine, c'est beaucoup plus grand que ça», a dit le président et chef de la direction d'Adriana Resources, Allen J. Palmiere, en entrevue plus tôt cette semaine depuis ses bureaux de Toronto.

Situé dans la Fosse du Labrador à 160 kilomètres au nord de Schefferville et à 250 kilomètres au sud de Kuujjuaq, le projet du lac Otelnuk prévoit l'extraction de 50 millions de tonnes de minerai de fer par année sur une période possible de 100 ans.

Il comporte en outre la construction d'un concentrateur et d'une usine de bouletage sur les lieux mêmes de l'exploitation minière.

Le projet prévoit aussi l'aménagement d'un tracé ferroviaire de 815 kilomètres vers le sud du lac Otelnuk et l'expansion du port de Sept-Îles pour l'accueil des énormes Chinamax, des navires pouvant transporter jusqu'à 400 000 tonnes de cargo.

Il faudrait quelque 2500 travailleurs permanents pour l'exploitation du gisement.
7 commentaires
  • alen - Inscrit 19 septembre 2011 07 h 53

    Les Québécois ont toujours aimé les Chinois

    Dans le temps, je veux dire du temps des communautés religieuses, on leur envoyait quelques sous via la Sainte-enfance. On disait qu'on s'achetait un Chinois avec ça. Maintenant, c'est notre minerai de fer qu'on va leur envoyer <à quelques sous la tonne>. Un Québécois avec ça..?

  • Francois - Inscrit 19 septembre 2011 08 h 20

    C'est inimaginable

    Réflichissez dans quel condition les chinois travail. Comment une entreprise chinoise pourra respecter les travailleurs québécois? Les chinois sont une menacent à la démocratie et voué à l'échec du partage et respect de nos valeurs en général. Le Grand Nord est ouvert à l'exploitation des travailleurs par des entrepreneurs étrangers et on applaudit haut et fort.

  • camelot - Inscrit 19 septembre 2011 12 h 24

    Non

    Si les Chinois veulent investir ici, ils devront accepter les mêmes conditions qu'ils exigent chez eux. Être maître d'oeuvre et bénéficier des transferts technologiques à l'avantage du QUÉBEC ET NON DE TORONTO.

    Adriana Resources peut aller se rhabiller.

  • Jerome Letnu - Inscrit 19 septembre 2011 12 h 47

    Non seulement c'est imaginable, mais ça a été fait

    François écrit:
    >Comment une entreprise chinoise pourra respecter les travailleurs québécois?

    Réponse:
    En important des esclaves chinois, la compagnie n'aura pas besoin de respecter les travailleur Québécois .

    Impossible dans un état de droit, me direz vous ? Regardez le chantier de l'autoroute A2 en Pologne:
    http://www.midilibre.fr/2011/05/26/des-centaines-d,325048.php

    Ce projet s'est mal terminé pour la compagnie Chinoise pour diverses raisons (boycott local, non paiement des sous-traitants, impossibilité d'importer de l'équipement lourd chinois sans examen technique, ...), mais ils apprendront, et ne feront pas ces erreurs une deuxième fois.

  • Gilbert Talbot - Abonné 19 septembre 2011 14 h 03

    Ça fait peur.

    Des mines de fer ! Dans le nord Québec ! Exploités par des Chinois ! Ça me fait peur. Pas parce que je n'ai pas confiance aux Chinois. Ils ont prouvés qu'ils pouvaient exploiter rapidement et efficacement les ressources naturelles dont ils ont besoin. Non, j'ai peur du gouvernement Charest. Je crains qu'ils vendent avec nos ressources, nos lois et règlements protégeant l'environnement. J'ai peur qu'ils prennent des commissions en dessous de la table, tout en réduisant au minimum les redevances à l'État. Voyez-vous, j'ai plus du tout confiance en ce gouvernement là. Et puis des super-cargo de 400,000 tonnes, ça prend de la place ça dans un port. Et s'il lui arrivait des problèmes, ça va faire tout un dégât dans les sept îles, non ?