Les jeunes et le développement durable

Les jeunes des grands centres urbains du Canada et des États-Unis croient qu'ils peuvent faire progresser le développement durable, mais plusieurs trouvent qu'ils sont mal informés sur la façon dont leur communauté est gérée. C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès de jeunes de 18 à 35 ans de Montréal, Halifax et New York, rendue publique hier.

Ces données, récoltées auprès de 400 étudiants, font partie d'une enquête mondiale du Programme des Nations unies pour l'environnement, qui a rejoint 8000 jeunes de 20 pays du monde. Selon les résultats de l'enquête, les jeunes Montréalais sont préoccupés par la qualité de la vie en général: ils souhaitent un bon accès à des produits biologiques, plus de pistes cyclables et un bon voisinage dans les communautés. À Halifax, les jeunes ont demandé des investissements importants dans les transports collectifs ainsi que des pistes cyclables. Et à New York, les jeunes ont dit souhaiter plus de logements à un coût abordable, de meilleures économies d'énergie et une lutte plus efficace contre la pollution.

À voir en vidéo