Les saumons menacés par Shannon

La Fédération québécoise du saumon atlantique (FQSA) s'oppose de façon «claire et ferme» au projet de construction d'un barrage et d'une petite centrale hydroélectrique par la municipalité de Shannon, jugé susceptible de compromettre la survie du saumon dans la rivière emblématique de la Jacques-Cartier, qui a donné son nom du parc national du nord de Québec.

C'est pourquoi cette fédération, qui regroupe les saumoniers et des gestionnaires de rivières à saumons du Québec, estime que tout projet susceptible de toucher les saumons doit faire l'objet d'une audience publique. De plus, estime Yvon Côté, le président de la FQSA, Québec devrait intensifier ses efforts de restauration de la rivière plutôt que d'y laisser se multiplier les obstacles à la migration dans le milieu de vie le plus méridional de cette espèce au Québec. La FQSA demande aussi au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs «d'accélérer le processus de création d'une aire protégée afin de préserver l'intégrité écologique du corridor riverain de la Jacques-Cartier».

Après avoir connu une forte croissance jusqu'au début des années 90, la population de saumons de la Jacques-Cartier a amorcé un déclin prononcé. La FQSA attribue ce déclin à trois facteurs: une réduction du taux de survie en mer, la diminution du programme d'ensemencement de jeunes saumons et l'effet des trois ouvrages hydroélectriques privés sur ce cours d'eau.
3 commentaires
  • ceberger - Inscrit 5 mars 2011 18 h 28

    A-t-on plus de considération pour les saumons que pour les êtres humains?

    IL y a fort à parir que le lobby des conservationnistes de la faune soit plus puissant que le regroupement de citoyens qui tente d'obtenir réparation pour les souffrances subies depuis 40 ans en raison des la contamination aux TCE de l'aquifère, des sols des puits et de l'atmosphère des résidences. Les émanations de TCE sortent de par les drais de planchger et les fissures dans les solages. Une quatrième cause du déclin des saumons ne serait-elle pas la présence de TCE dans les résurgences de l'aquifère contaminée dans la rivière?

    Pour une fois que le saumon serait un bioindicateur pour des risques à la santé humaine? Cela dit, je suis d'accord avec les gens qui veulent protéger le saumon réintroduit dans la J-C " Ce que vous faites aux plus petits d'entre les miens, c'est à moi que vous le faites! (Mathieu 25...)" Bon temps de Carême Monsieur Francoeur!

  • Alain Hains - Inscrit 7 mars 2011 14 h 43

    Dinosaure intellectuels

    Éolienne, énergie thermique ou solaire, ça vous dit quelque chose? C'est quoi cette obsession là de tout inonder les territoires, de perturber l'environnement et de contaminer l'eau et la faune et flore aquatique.

    Le charbon, le nucléaire et maintenant l'hydroélectrique font partis des approches de dinosaure intellectuels. On a d'autre moins de produire de l'énergie. Au secours! C'est qui ces gens-là. Est-ce la même gang que le gaz de schiste?

    ;)
    alain hains
    Québec

  • Shannon - Inscrit 7 mars 2011 14 h 50

    J'approuve le commentaire précédent.

    J'ajouterais seulement que le véritable test des environnementalistes sera de savoir si ils ont plus de pouvoir sur les cas de populations saumons que sur la santé humaine.

    Je gage sur les saumons!