Des artistes lancent un cri du coeur contre les gaz de schiste

Anne Dorval fait partie des nombreux comédiens, musiciens et autres créateurs à s’être prononcés dans une vidéo pour un moratoire sur les gaz de schiste.
Photo: Source Youtube Anne Dorval fait partie des nombreux comédiens, musiciens et autres créateurs à s’être prononcés dans une vidéo pour un moratoire sur les gaz de schiste.

Le metteur en scène Dominic Champagne a lancé hier sur Internet une vidéo pour exiger un moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste. Les comédiens Roy Dupuis, Marc Béland, Élise Guilbault, Anne Dorval, Christian Bégin, Alexis Martin, le conteur Fred Pellerin et le groupe Mes Aïeux, entre autres personnalités, sont du court film, signé par le réalisateur de Route 132, Louis Bélanger.

La vidéo, disponible sur YouTube, s'ouvre avec un message dénonçant la volonté du gouvernement du Québec de développer les ressources en gaz dans la vallée du Saint-Laurent, sans le consentement de la population. Les artistes s'inquiètent des conséquences de l'exploitation de la filière des gaz de schiste, en citant les États-Unis qui vivent avec les impacts environnementaux de cette exploitation.

«Je suis indigné par la manière dont l'industrie procède, explique le metteur en scène du spectacle Love du Cirque du Soleil en entrevue téléphonique au Devoir, avec en plus la bénédiction du gouvernement. Au Québec, on a une tradition avec Hydro-Québec, une impression que la transformation du paysage se fait au profit de la collectivité et de la communauté. Là, c'est le contraire auquel on assiste. Jusqu'à preuve du contraire, nous sommes tous copropriétaires de cette ressource. Suspendons les travaux, convainquons-nous du bien-fondé de l'exploitation, voyons comment on peut faire les choses et assurons-nous qu'il y a un contrat social.»

La façon dont le gouvernement gère le dossier fait autant réagir Dominic Champagne que l'exploitation même de la ressource. «Jeudi dernier, il y a eu un cas de déversement en Pennsylvanie et, pendant ce temps, le gouvernement nous dit qu'il n'y a pas de risques. Il y a ces mensonges, ces jeux de demi-vérités,» s'insurge l'artiste. C'est pourquoi il ne ressent aucun malaise à utiliser dans la vidéo des images d'un verre qui déborde, s'enflamme et se décompose sur une musique dramatique pour symboliser les possibles méfaits des conséquences de l'exploitation des gaz de schiste. «Ce n'est pas de la fiction: il y a eu des cas documentés de déversements, de contamination et d'explosions, qu'on a choisi d'illustrer de façon symbolique et, oui, spectaculaire.»

À la fin de la vidéo, les Laurence Leboeuf, Valérie Blais, Biz et consorts demandent que les «choses se passent proprement.» Pour Dominic Champagne, proprement, «c'est en prenant toutes les considérations pour la santé et les ressources; et correctement, c'est d'agir avec civisme envers les citoyens. On discute avec une industrie qui est habituée à faire des forages dans de grands territoires inhabités, comme en Colombie-Britannique. On ne peut pas comparer ça à la vallée du Richelieu!»

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement doit rendre son rapport en février 2011 à la suite de sa consultation sur le développement durable des gaz de schiste. Son mandat doit se limiter à proposer un cadre de développement pour cette source d'énergie fossile. De nombreux documents et mémoires ont jusqu'ici été déposés.

Ce type de campagne YouTube n'est pas la première du genre pour la communauté artistique québécoise. La vidéo «Culture en péril» mettant en scène Michel Rivard et Stéphane Rousseau dénonçait les coupes fédérales en culture et la campagne «Unissons nos voix» s'en prenait au gouvernement de Stephen Harper durant la campagne électorale canadienne de 2008.

La campagne de signatures pour l'obtention d'un moratoire se poursuit jusqu'au 5 janvier 2011.

***

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo