Des citoyens de Kinnear's Mills demandent à Québec de ne pas autoriser un projet d'éoliennes

Le Comité de citoyens de Kinnear's Mills, dans la région de Thetford Mines, a demandé hier au ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, de surseoir à toute autorisation au profit du parc éolien Des Moulins jusqu'à ce que la Cour supérieure ait statué sur la validité des attestations de conformité délivrées par leur municipalité.

La Loi sur la qualité de l'environnement exige du ministère qu'il n'autorise aucun projet contraire à une réglementation municipale ou aux règles de la Commission de protection du territoire agricole.

La municipalité de Kinnear's Mills et les promoteurs du parc éolien Des Moulins, un projet de 78 éoliennes de deux mégawatts chacune, ont même reconnu dans une entente écrite que plusieurs erreurs et omissions ont entaché le processus par lequel les citoyens auraient pu être appelés à se prononcer par référendum sur des modifications à la réglementation municipale afin de faire passer la distance séparatrice entre les éoliennes et les habitations de 350 à 500 mètres.

Devant la multiplication des irrégularités et leur reconnaissance officielle, un groupe de citoyens a porté l'affaire devant la Cour supérieure pour lui demander d'annuler les attestations à sa réglementation données par la municipalité. La Cour doit se saisir de la cause à la mi-décembre.

Le comité de citoyens estime que, par déférence pour le tribunal, le ministre Arcand devrait attendre que la Cour supérieure se soit prononcée sur la légalité du processus suivi par la municipalité avant d'autoriser le projet.

Le projet Des Moulins se propose de répartir ses 78 grandes éoliennes dans trois municipalités, dont celles de Thetford Mines et de Saint-Jean-de-Brébeuf.