Se vêtir en diminuant son impact écologique

Pascal Benaksas-Couture propose des vêtements en coton biologoque.<br />
Photo: François Pesant - Le Devoir Pascal Benaksas-Couture propose des vêtements en coton biologoque.

Au Québec, des entreprises se sont lancées dans la confection de vêtements écologiques ou équitables. C'est le cas de Oöm, qui propose principalement des vêtements en coton biologique. Son cofondateur, Pascal Benaksas-Couture, a démarré l'aventure il y a cinq ans avec 50 T-shirts achetés sur Internet.

Le public a suivi et l'entreprise a produit cette année 30 000 pièces en coton biologique, en coton recyclé et en polar. En revanche, l'entreprise a dû renoncer à utiliser du coton biologique équitable. «Certains textiles sont difficiles à obtenir et les fournisseurs ne veulent pas faire de commandes si la quantité n'est pas suffisamment importante», précise l'entrepreneur. Au fil des ans, de nouvelles matières ont été introduites comme la ramie, qui n'a pas trouvé preneur auprès des détaillants malgré ses qualités écologiques. Pour Pascal Benaksas-Couture, il faut constamment chercher de nouvelles matières afin de répondre à la demande, qu'il considère en constante augmentation. «C'est impossible de se vêtir sans avoir d'impact sur l'environnement, assure-t-il. Il faut donc le faire en laissant le moins de traces possible.»