Placé sur le puits de BP - L'entonnoir tient le coup

Ce pélican l’a échappé belle et a pu prendre une petite douche hier, tournant ainsi le dos à sa noire réalité.
Photo: Agence Reuters Lee Celano Ce pélican l’a échappé belle et a pu prendre une petite douche hier, tournant ainsi le dos à sa noire réalité.

La Nouvelle-Orléans — L'entonnoir placé au-dessus de la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique semble donner des résultats. Le dispositif a ainsi permis de récupérer environ 1,67 million de litres d'hydrocarbures samedi contre 946 000 litres au cours des 24 heures précédentes, a déclaré hier un porte-parole de BP, Mark Proegler.

On ignore dans l'immédiat combien de brut s'écoule encore du puits. Selon des estimations, entre 1,9 million et 3,8 millions de litres se répandraient chaque jour dans les eaux du golfe depuis l'explosion le 20 avril de la plate-forme de forage Deepwater Horizon, qui a coûté la vie à 11 ouvriers. À ce jour, selon les autorités fédérales, le puits a déversé entre 83,3 et 181,7 millions de litres dans le golfe.

Le directeur général de BP, Tony Hayward, a déclaré hier à la BBC qu'il pensait que l'entonnoir récupérait vraisemblablement «la majorité, probablement la grande majorité» du brut à l'origine de la pire marée noire de l'histoire des États-Unis. Affirmant qu'il ne démissionnerait pas, M. Hayward a ajouté qu'il avait «l'intention absolue» de gérer cette crise «jusqu'au bout».

«Nous allons arrêter la fuite. Nous allons nettoyer le pétrole, nous allons réparer tout dégât environnemental et nous allons remettre la côte du Golfe dans l'état où elle se trouvait avant cet événement», a-t-il promis. «C'est un engagement absolu, nous resterons là bien après que les médias seront partis, pour tenir nos promesses.»

Second système

Le responsable de BP a ajouté qu'outre l'entonnoir un second système visant à contenir la fuite serait en place avant la fin de la semaine prochaine. «Quand les deux seront en place, nous espérons beaucoup pouvoir contenir la grande majorité du pétrole», a dit M. Hayward. Le nouveau dispositif devrait être résistant aux ouragans, a-t-il ajouté. Mais tous savent que la seule solution définitive viendra du forage d'un puits de secours, qui ne sera pas achevé avant août.

Pour l'heure, l'augmentation progressive des quantités de pétrole récupérées est délibérée. Elle s'inscrit dans le cadre d'une intervention visant à empêcher l'eau de pénétrer à l'intérieur et de former des hydrates — ayant la consistance de la glace — comme ceux qui ont provoqué l'échec d'une tentative précédente visant à collecter le brut.

L'amiral Thad Allen du corps des garde-côtes a souligné sur CNN que des progrès étaient enregistrés. «Mais je pense que personne ne pourra être content tant qu'il y aura du pétrole dans l'eau», a-t-il remarqué, alors que des représentants du géant pétrolier britannique se sont dits satisfaits des résultats des derniers efforts. La marée noire est «un ennemi insidieux qui attaque notre» littoral et «retient le golfe en otage», a estimé l'amiral Allen.

Par ailleurs, un responsable de BP a fait savoir que le géant pétrolier avait déjà répondu à 18 000 demandes de dédommagement le long de la côte du Golfe pour un total dépassant les 48 millions.

Le vice-président de BP surpervisant le processus de dédommagements a dit depuis le comté d'Escambia en Floride que la compagnie avait reçu 37 000 demandes à ce jour. Le président des États-Unis Barack Obama avait averti lors d'un voyage en Louisiane qu'il ne voulait pas que BP rechigne à indemniser les personnes qui disent avoir perdu de l'argent dans la marée noire.
5 commentaires
  • Sanzalure - Inscrit 7 juin 2010 08 h 50

    Comprendre et apprendre

    Est-ce que les gens vont éventuellement comprendre que le pétrole que l'on pompe est tout rejeté dans la nature d'une façon ou d'une autre, lors de son raffinage ou après avoir été brûlé dans un moteur? C'est plus évident lors d'une catastrophe comme celle du Golfe du Mexique, mais ce n'est pas moins grave le reste du temps.

    Il faut trouver des alternatives au pétrole, c'est incontournable.

    Serge Grenier

  • P. Boutet - Inscrit 7 juin 2010 10 h 32

    La côte du golf?

    BP indemnisera pour la côte américaine seulement ou pour toutes les côtes du golf souillées par le pétrole?

  • Fernand Trudel - Inscrit 7 juin 2010 10 h 47

    C'est la faute aux Sanzalures

    Si le pétrole est pompé è de telles profondeurs, C'est la faute aux normes environnementales qui empêchent les exploitations à des endroits plus sécuritaires. Voici un article intitulé : " Marée noire, un déversement de mauvaises incitations " de Nathalie Elgrably qui explique bien des choses.

    http://www.iedm.org/main/show_editorials_fr.php?ed

    Le principe de précaution que prône les Sazalures sont à l'origine de ces maux. Vouloir remplacer le pétrole est bien, empêcher de l'exploiter est autre chose. Surtout que ces gens si bien intentionnés n'ont aucune alternative de rechange que l'on peut commercialiser à la grandeur de la planète.

    Le pétrole a encore beaucoup de réserves et le gaz naturel en a encore plus. Nos environnementeurs one le temps de mourir avant de vois poindre des alternatives valables et de voir s'épuiser les réserves mondiales. C'est pour ça qu'on veut fermer la deuxième réserve mondiale de pétrole: les sables bitumineux de l'Alberta mais ne parlent jamais des sables bitumineux de la vallée de l'Orénoque au Vénézuéla, patrie de Chavez le communiste ovationné par les verts, qu'il vend à Cuba et qui est mal raffiné... Faut pas oubklier que la Caisse de Dépôt a investi 40 milliards dans des titres exploitant cette réserve. Nos fonds mutuels et nos REER aussi car le capital action des pétrolières est composé au trois quarts d'actions de fonds comme ceux précités. Sanzalure parle contre la RRQ, la SAAQ. la CSST, la CARRA, etc..., dont les fonds sont placés dans les pétrolières dans une certaines proportion pour sécuriser le portefeuiile d'investissement.

    Il est clair que la Caisse de Dépôt risque plus de perdre les 107 millions investis dans BP, alors que nos amis verts qui eux n'investissent que dans la peur d'avoir peur...

  • BROMONTOIS - Inscrit 7 juin 2010 16 h 10

    TOUT N'EST QUE POLLUTION

    Que se soit des animaux sauvages qui défèquent dans leur point d'eau propageant leurs maladies ou parasites.
    Que se soit la nature par l'éruption des volcans libérant des métaux lourds sous forme de nuages de poussières et de larve.
    Mais seul l'homme le fait sciemment tout en ayant la possibilitée de la contrôler.
    Ne laisse-t-on pas les animaux qui paîtrent s'abreuver dans les rivières et fossés non cloturés ?
    Ne puisons -nous pas nos pierres plâtre et ciment en fragmentant des pierres ce qui libère des métaux lourds dans les cours d'eau où l'on rejette l'eau d'infiltration des carrières ?
    Ne détournons-nous pas des cours d'eau pour s'en approprier au détriment des autres (Californie) ?
    Je crois qui si c'est un Dieu qui créa le monde , nous n'avons pas de leçon à retenir de son oeuvre.

  • Sanzalure - Inscrit 7 juin 2010 20 h 27

    Mon cher Fernand

    Vous n'aidez pas beaucoup votre cause en citant Nathalie Elgrably ici.

    J'ose à peine imaginer la honte qu'elle ressentira le jour où enfin elle se rendra compte des énormités qu'elle a proférées publiquement.

    Je suis d'accord qu'elles ne sont pas toujours faites comme il faut, mais c'est quand même une bonne idée de faire des études d'impact environnemental.

    Vous êtes de mauvaise foi quand vous dites qu'il n'y a pas d'alternatives valables. Cherchez «énergies alternatives» ou «énergies renouvelables» ou lisez «http://www.infomysteres.com/fichiers/energies_alte

    Il y a de la répression envers les gens qui défient le statu quo scientifique, politique ou social. Quel rôle jouent les Chevaliers de Colomb dans tout ça ? Sont-ils liés à l'Opus Déi ?

    Vous dites que je parle contre la RRQ, SAAQ, CSST, etc. Je ne parle pas contre la société. Je regarde le monde, je trouve que ça pourrait aller mieux et je fais mon devoir de citoyen en prenant du temps pour offrir mon opinion sur la place publique.

    Et mon opinion c'est que le corolaire de «Small is beautiful»,
    c'est «Big is bad».

    Serge Grenier