Gestion de la forêt boréale - Une entente aurait été conclue entre les forestières et les écologistes

Les plus importantes compagnies forestières canadiennes et les groupes écologistes les plus critiques auraient conclu une entente sur la gestion de la forêt boréale. L’entente devrait être rendue publique aujourd’hui.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Les plus importantes compagnies forestières canadiennes et les groupes écologistes les plus critiques auraient conclu une entente sur la gestion de la forêt boréale. L’entente devrait être rendue publique aujourd’hui.

Ottawa — Les groupes écologistes et quelques-unes des plus importantes sociétés forestières du Canada auraient conclu une entente historique sur la gestion des forêts du nord du pays, selon des sources.

Le pacte, dont les grandes lignes doivent être rendues publiques aujourd'hui à Toronto et simultanément dans plusieurs villes canadiennes dont Montréal, réunit 21 des plus grandes entreprises forestières au pays et neuf organisations environnementales qui, par le passé, ont été parmi les plus critiques des pratiques forestières au Canada.

Des porte-parole de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC) ont refusé hier de donner des détails sur cette entente. Mais selon des sources, elle assurera la protection de certains des secteurs les plus vulnérables de la forêt boréale du Québec, de l'Ontario, du Manitoba, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique.

Les sources ont indiqué que les groupes environnementaux se sont engagés à suspendre leurs campagnes internationales contre les entreprises forestières. En contrepartie, l'industrie a promis de cesser l'exploitation des forêts dans des régions fragiles sur le plan de la biodiversité, par exemple, où l'habitat des caribous sauvages ou de d'autres espèces pourrait être menacé.

Et si l'industrie respectait son engagement, les groupes environnementaux pourraient même faire la promotion des pratiques exemplaires de entreprises forestières canadiennes.

Certains groupes écologistes ont fait part de leur enthousiasme au sujet de cette entente, et tout particulièrement sur la protection qu'elle assurera à la forêt boréale, qui inclut environ 77 % des régions boisées du Canada.

«C'est pratiquement l'initiative concernant la conservation de la forêt la plus importante de l'histoire», a soutenu une représentante de l'organisme ForestEthics, Catharine Grant.

Selon les sources, les négociations, qui se sont étalées sur deux ans avant la conclusion d'une entente, ont été parfois très tendues et difficiles.

La forêt boréale s'étend du Yukon jusqu'à la province de Terre-Neuve-et-Labrador et regroupe les deux tiers des quelque 140 000 espèces animales, de plantes et de micro-organismes du Canada.

Parmi les sociétés forestières incluses dans cet accord, on retrouve Canfor Corp., AbitibiBowater, Tembec, West Fraser et l'entreprise privée Kruger.