Le recul des glaces en Arctique aura marqué l'année 2009

Dans l’océan Arctique, l’étendue de la glace marine permanente a enregistré une troisième baisse depuis le début des mesures satellitaires il y a 30 ans.
Photo: Agence Reuters Michael Kappeler Dans l’océan Arctique, l’étendue de la glace marine permanente a enregistré une troisième baisse depuis le début des mesures satellitaires il y a 30 ans.

Les grands vents en Alberta, les tornades meurtrières en Ontario et les feux de forêt en Colombie-Britannique figurent aussi au palmarès des événements dignes de mention. Cette liste se termine avec l'été du déplaisir, caractérisé par du temps trop chaud et trop sec dans l'ouest du pays et du temps trop humide ou trop orageux dans l'est.

René Héroux, météorologue à Environnement Canada, a indiqué hier que plusieurs faits demeurent circonstanciels et ne peuvent donc pas être considérés comme des signes d'une tendance à long terme.

En fait, seule la situation dans l'océan Arctique, où l'étendue de la glace marine permanente a enregistré une troisième baisse depuis le début des mesures satellitaires il y a 30 ans, peut être qualifiée de signe précurseur.

«La glace rétrécit et, au cours des deux dernières années, nous avons assisté à des records. En 2009, le recul a été moins important, mais il s'agit néanmoins d'une troisième baisse consécutive», a remarqué M. Héroux.

Cette situation vient illustrer, selon le météorologue, que les changements climatiques sont réels et se répercutent déjà sur les habitudes de vie de la population de cette région.

«On observe que la glace issue des glaciers diminue et que le passage du Nord-Ouest est de plus en plus fréquenté par des navires de tous genres, dont des [navires de] croisière. Cela indique une fois de plus qu'il s'agit d'un enjeu», ajoute M. Héroux.

Au Québec, la tornade de Mont-Laurier a été hissée sans surprise au titre d'événement météorologique de 2009. Avec ses 6 millions de dollars de dégâts, ses 28 maisons démolies et sa trajectoire de 40 kilomètres, cette tornade de catégorie 2 a alimenté bien des conversations cet été.

«Il faut remonter en 1994, dans l'ancienne ville d'Aylmer en Outaouais, un 4 août également, pour retrouver une tornade de cette importance», rappelle le météorologue.

En tout, huit tornades ont été recensées en 2009 au Québec. Une microrafale est aussi survenue à Lac-Brome, en Estrie, où des vents de 120 km/h ont déraciné des arbres et fait valser des embarcations.
30 commentaires
  • Dominic Pageau - Inscrit 31 décembre 2009 04 h 35

    N'importe quoi au cube

    La glace marine est plus étendue en 2009 qu'elle ne l’était en 2008 et en 2008, elle était plus étendue qu'en 2007.

    Il est probable que ça soit le 3 ième plus bas niveau enregistré depuis que les satellites existent puisque quand les satellites ont commencé à mesurer l'étendue de la glace marine en Arctique, la phase positive de l'oscillation atlantique commençait. Lors de cette période de plus au moins 30 ans(en fait c'est la conjonction de deux cycles), l'étendue de glace diminue. C'est en parti dû à un changement des vent et de la pression. Ça a fait l'objet de plusieurs recherches dont celles d'Igor Polyakov de l'institut international de recherche Arctique de l’université de Fairbanks en Alaska.

    Il a étudié le phénomène et a conclu que les variations de l'étendue de glace pouvait être totalement expliquées par des phénomènes naturels si on analyse le tout sur 135 ans au lieu de 30 ans comme le fait monsieur Héroux.

    "However, Vinje [2000] using observations over the past 135 years showed that the recent decrease in ice extent in the Nordic Seas is within the range of natural variability since the 18th century."

    http://www.frontier.iarc.uaf.edu/~igor/research/pd

    À propos des tempêtes, les assurances ont peu payés pour les tempêtes cette année

    http://www.rtlinfo.be/info/economie/monde/296539/l

    Ce n'est pas une bonne mesure pour mesurer la fréquence ou l'ampleur des tempêtes, mais bon, comme les catastrophistes le font, je ne me gène pas, sauf que j'ajoute que l'information ne veut pas dire grande chose Et c'est encore plus douteux si on associe ça aux changements climatique.

  • Yvan Dutil - Inscrit 31 décembre 2009 09 h 34

    Tactique clasique

    Monsieur Pageau se réfère à un article publié en 2000, donc basé sur des données datant de bien avant la diminution rapide actuelle. L'utilisation d'information obsolète est une tactique de base de désinformation.

    En effet, dans un article plus récent daté de 2004 et encore avant l'effondrement récent, conclu que la diminution des glace observées n'est pas une fluctuation naturelle. Aujourd'hui,cette constatation est encore plus évidente.

    https://bora.uib.no/dspace/bitstream/1956/2728/1/tellus_omj.pdf

  • Maurice Monette - Inscrit 31 décembre 2009 12 h 25

    Je suis toujours en état d'admiration devant...

    ...l'étendue des connaissances et du professionnalisme de Monsieur Pageau. Cet encyclopédie vivante qui Nous permet de Nous coucher moins "niais(es)" le soir.

    Vouloir prévenir les gens de ne pas s'en faire, que, sur un ordre temporel de siècles ou de millénaires, que tout est normal dans le meilleur des mondes, c'est très prévenant de sa part. Mais, le problème, c'est que les gens ordinaires n'ont pas le temps, ni l'intérêt d'aller consulter toutes ses références pour apaiser l'anxiété causée par la "tornade" d'informations qui leur parvient, surtout de nos jours avec internet.

    Alors, je déplore que Monsieur n'ait pas accès aux Dirigeants(es) de notre $ociété humaine $aine / $. h. $. (société humaine saine / s. h. s.) car, c'est ces Gens en position de Pouvoir qu'il faudrait rasséréner, pour qu'ils / elles cessent de "tomber" dans l'arnaque mondiale et semer la Panique continuellement...

    Par contre, seulement rappeler à Monsieur Pageau que, les gens ordinaires vivent "au jour, le jour" pour la plupart d'entre eux / elles et que, ce qui les intéressent, ce sont les conditions climatiques tragiques qui empirent de jour en jour, durant cette période de transcendance ou passage à un nouveau Cycle Céleste d'environ 2000 ans. D'où, malgré tout le zèle et la compétence que Celui-ci peut déployer pour faire baisser les tensions, ce sont les Dirigeants(es) de la $. h. $. qu'il faudrait convaincre car, ce sont ces Gens en Position d'Autorité qui peuvent ramener un climat de sérénité...

    Mais, Ça ne conviendrait pas à leurs aspirations car, une population en état de panique continuelle est beaucoup plus facile à "manipuler" et, faire adopter les mesures qui on été règlementées par ces mêmes Dirigeants(es), devient une affaire de quelques arguments lancés pour donner l'impression d'être un(e) sauveur(e).

    D'où, j'espère que Monsieur Pageau a beaucoup de patience car, je crois que ce n'est pas demain, la veille où on fera "bouger" ces décideurs(es). Surtout que des sommes importantes sont en jeu, avec ces paniques disséminées au gré du vent des intentions de votes...

  • Dominic Pageau - Inscrit 31 décembre 2009 12 h 56

    Mionsieur Dutil viens faire de la désinformation

    Et surtout, il oublie qu'on nous présente la glace comme si elle fondait de plus en plus alors qu'elle reprend depuis deux ans et que son papier n'a rien de conclusif :

    "we believe there are strong indications that neither the warming trend nor the decrease of ice extent and volume over the last two decades can be explained
    by natural processes alone."

    Et juste auparavant, ils acceptent que la fonte des années 20 à 30 selon eux, c'est plutot de 1910 à 1940, était d’origine naturel, tout comme le regel par la suite, mais bon, ils disent CROIRE que les variations actuelles sont d’origine humaine. En passant, Polyakov a fait d'autres recherches sur le sujet en 2002 et 2003 avec le même résultat, les variations de la glace en Arctique peuvent être expliqué par des changements naturels, ce que ne nie pas l'étude que vous venez de publier, par contre, votre étude semble accordé à ces variations une moindre importance que ceux que l'homme aurait pu induire.

    Bon, 2000, 2002, 2003, c'est obsolète, alors 2008, ça fait votre affaire?

    http://www.intellicast.com/Community/Content.aspx?

    Et un autre en 2009 si vous voulez?

    http://www.lanl.gov/source/orgs/ees/ees14/pdfs/09C

    Et bien oui, le réchauffement de l'Arctique était plus prononcé entre 1910 et 1940 qu'entre 1970 et 2008.

    Vous faites de la désinformation, comme le fait monsieur René Héroux dans l'article de la Presse Canadienne.

  • Fernand Trudel - Inscrit 31 décembre 2009 16 h 09

    Monsieur Pageau a raison

    Monsieur Pageau a raison de parler d'une extentiuon de la glace Mais n'a pas donné le bon site sur lequel on retrouve les obversations de la NASA pour 2009 qui confirme la reprise des glaces arctiques. ( http://nsidc.org/ ) Alors comme les critiqueux ne savent pas naviguer sur un site je les dirige directement sur les observations de la NASA 2009 qui apparaissenrt sur le site de la National Snow and Ice Data.

    http://www.nasa.gov/topics/earth/features/seaicemi

    Voici ce qu,On y lit:

    Arctic Sea Ice Extent is Third Lowest on Record

    U.S. satellite measurements show Arctic sea ice extent in 2009 – the area of the Arctic Ocean covered by floating ice – was the third lowest since satellite measurements were first made in 1979. The ice area at minimum was an increase from the past two years, but still well below the average for the past 30 years.

    Ceci confirme le refroidissement depuis 1998. En tout cas Monsieur Dutil si vous pensez que le temps se réchauffe parlez-nous donc du froid de canard qu'on a actuellement en décembre 2009 et des bordées record de neige au début de 2008.

    La pensée unique est lente à accepter les faits car avec le marketing à outrance supporté par les groupes environnementeurs qui hurlent au loup c'est difficile à changer surtout qu'ils ont bonne presse. Nous on est des empêcheurs de tourner en rond. Messieurs Monette et Dutil, vous poutrriez appliquer le principe de précaution aussi sur les rapports du GIEC qui se sont avérés tripotés et faux au lieu de croire que qui est rapportés par lea alarmistes largement subventionnés. D'autant plus que ces gens centrent leur action sur des lubies inventées par des gens avides de vous vider les poches qui gravitent autour de Gore et de Generation Investment Fund où 5 milliards est investi dans les bourses du carbone et les bébelles vertes hors de prix comme les panneaux solaires.

    Encore une fois le CO2 ne dirige pas le climat et l'apport de l'homme est insignifiant sur l'atmosphère de la planète. De plus en plus de scientifiques commencent à parler de peur que la science perdre des plumes à la suite du Climategate. Voici quelques déclarations récentes faites même par des gens du GIEC qui quittent le bateau qui coule.

    « L’influence des gaz à effet de serre sur le réchauffement climatique est surestimé par le GIEC. L’excès éventuel de CO2 ne peut avoir aucun effet. Il faut rechercher d’autres causes à ce réchauffement ». Ferenc Miskolczi - physicien de l’atmosphère - ex directeur de recherche à la NASA

    « De nouvelles données font que je ne crois plus à l’influence du CO2 dans le réchauffement climatique ». David Evans - ex-collaborateur du Bureau Australien sur l’effet de serre auprès du protocole de Kyoto (1999-2005).

    « Le GIEC n’a plus la neutralité nécessaire à un travail scientifique. » Christopher Landsea - Météorologue senior au National Hurricane Center. Démissionnaire du GIEC en 2005.

    « Créer une idéologie basée sur le CO2 est un dangereux non-sens. L’alarmisme actuel sur les changements climatiques (…) est un prétexte pour des intérêts industriels et politiques majeurs. Le fait que cela devienne une idéologie est préoccupant ». Prof. Delgado Domingos - scientifique environnementaliste - fondateur du Numerical Weather Forecast Group.

    « L’effet de serre n’est pas la cause du changement climatique. Le réchauffement global est une imposture scientifique ». Marcel Leroux (décédé en 2009) - Climatologue - ex-directeur du laboratoire de climatologie, risques et environnement - Université de Lyon lll.

    « La description que fait Al Gore sur la hausse des océans est totalement absurde. (…) Penser que l’on peut agir sur le climat comme on agit en tournant le bouton d’un thermostat est ridicule ». Hendrik Tennekes - ex-directeur de l’Institut Royal Météorologique des Pays-Bas.

    « Les modèles et prévisions du GIEC sont incorrects, car ils sont basés sur des modèles mathématiques(…) qui n’incluent pas l’activité solaire (parmi d’autres). Victor Emmanuel Velasco Herrera - Chercheur à l’Institut de Géophysique - Université de Mexico.

    « Aucune preuve convaincante du réchauffement climatique causé par l’homme n’a été découverte« . Dr Richard Courtney - Relecteur expert du GIEC - Consultant en science du climat et de l’atmosphère - déclaration de 2001 confirmée en 2006.

    « Beaucoup de scientifiques sont en train de chercher un moyen de revenir doucement en arrière (sur les causes humaines du réchauffement climatique) sans ruiner leur carrière ». James A. Eden - Spécialiste en physique de l’atmosphère.

    Voilà et j'ai 15 pages de citations de scientifiques renommés. Le GIEC a menti en disant que le débat est clos et que le réchauffement est lié au CO2. Il ne voudra jamais l'admettre mais à Copenhague les politiciens ont sentio la soupe chaude et ont préféré ne pas trop s'avancer dans les engagements financiers. Ouf on l'a échappé belle mais cette armada de réchauffistes ont un lobby puissant qui n'a pas abdiqué...