En bref - Al Gore et le «Governator» attirent les médias

L'ancien vice-président américain Al Gore et le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, ont focalisé l'attention des médias hier à Copenhague, où les organisateurs de la conférence sur le climat ont dû modifier les règles habituelles d'accès au centre Bella.

Leur arrivée au centre de conférence a suscité une cohue dans les rangs des médias, et les journalistes ont dû se procurer des billets d'entrée spéciaux pour suivre leur intervention quand une simple accréditation suffisait jusqu'à présent. Al Gore a pressé les parlementaires américains de boucler l'adoption d'un projet de loi sur les changements climatiques d'ici le 22 avril prochain, qui coïncidera avec la 40e Journée internationale de la Terre. Il a également exhorté les 192 pays qui participent aux négociations à parvenir à un accord global d'ici juillet, si la conférence de Copenhague, qui s'achève vendredi, débouche sur un engagement politique. Schwarzenegger et Bloomberg ont indiqué pour leur part qu'avec ou sans accord à Copenhague, les villes et les régions iraient de l'avant et développeraient des programmes autonomes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.